larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Le Bénin une terre d’asile indésirable ?

Publié par La revue2analck sur 29 Mai 2013, 16:08pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|Le Bénin une terre d’asile indésirable ?

Je ne sais comment l’expliquer véritablement mais cette volonté manifeste du pouvoir de la refondation à se proposer comme terre d’asile aux récents anciens présidents africains, démis ou défaits de leur poste et dont la présence dans leurs pays n’est plus souhaitable ; commence par friser le ridicule.

 

Mais de toute évidence, cela ne semble pas troubler pour le moins du monde la diplomatie béninoise, qui après avoir essuyée l’échec de la supposée venue, largement relayée de BOZIZE, qui finira apparemment, par préférer le Cameroun ; n’a pas voulu tirer enseignement de l’indifférence continentale que suscite sa volonté d’offrir ses services de bons offices.

 

Comme s’il en fallait plus pour le reconnaître, le Bénin, par la voix de son chef de la diplomatie, aurait reformulé la proposition d’un « exil doré », au capitaine putschiste malien SANOGO.

 

Ce dernier exaspéré par « l’invitation » du refondateur, aurait en sus eu des propos peu amènes à l’endroit du président béninois.

 

On peut ne pas apprécier le rôle de trublion dans lequel se complaît le capitaine SANOGO dans la partie politique qui se joue au Mali, depuis le coup d’état de mars 2012.

 

Tout comme on pourrait lui reprocher l’apparente insatisfaction de sa position et de son statut ; en dépit de la volonté de DIONCOUNDRA à arrondir les angles, bien que des raisons personnelles de lui en vouloir, sont loin de faire défaut.   

 

Mais on ne saurait nier sa capacité à déterminer qui sont ou non ses amis.

 

Il y a peu en effet, Yayi Boni, alors président en exercice de L’UA, au détour d’un de ses voyages en Europe, s’était fendu au micro de RFI, d’une véritable diatribe contre l’immixtion des militaires [SANOGO en tête] dans le processus malien. 

 

 

Au regard de la situation et du contexte, on ne saurait reprocher au capitaine putschiste d’avoir ignoré la proposition béninoise; même si pour Arifari Bako, le ministre béninois des affaires étrangères ; elle ne visait qu’à soutenir le Mali, et apporter la contribution du Bénin aux efforts de la France et des partenaires au développement.

 

 

Pnerval !

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’