larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|OBAMA, de retour aux sources !

Publié par La revue2analck sur 27 Juin 2013, 16:59pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|OBAMA, de retour aux sources !

Taxé d’avoir ignoré l’Afrique durant son premier mandat ; Barack OBAMA,est en passe de ratrapper le coup avec son continent d’origine.

 

Seul le Ghana en Juillet 2009, avait  eu l’insigne honneur d’acceuillir le chef de l’exécutif américain.

 

Terre anglophone par excellence, la Gold Coast brillait en plus à l’époque, aussi bien par son étincellante santé économique, que par le système démocratique irréprochable qui y règnait.

 

Des conditions qui s’avèrent importantes, pour le département d’Etat, dans le choix des capitales à visiter par le POTUS.

 

Et ces conditions sont loin d’être minorées, ou minimisées par les américains, surtout à l’endroit des pays du continent africain, où la nature démocratique et irrépochable sur le plan des droits de l’homme [sic] ; n’est pas forcément le privilège exclusif des états.

 

Et d’une certaine façon, pour prendre la mesure de l’importance de ces conditions pour les américains, c’est qu’il n’est pas exclu ; selon des rumeurs en provenance des milieux diplomatiques outre atlantiques ; que le Kenya, dont le père du président américain est originaire ; ait fait les frais de l’exigence.

 

En effet, suggéré dans un premier temps, à faire partir d’une étape de la tournée africaine du POTUS ; Naïrobi aurait pâti, en dépit du relatif climat apaisé dans lequel se sont déroulées les dernières présidentielles ; de la mise en accusation devant la CPI, du président élu et de son vice-président.

 

Et cela, même sans préjuger de l’issue de la procédure, n’est pas compatible avec l’image dont voudrait se targuer le président des USA.

 

Et c’est rien de le dire, car en terme d’image, ce que donne çà voir le chef de l’exécutif américain, ces derniers mois, est loin d’être reluisant.

 

Des soupçons de persécutions fiscales envers des groupes d’extrême droite ; aux incohérences révélées sur l’affaire de l’attaque de l’ambassade de Benghazi ; sans oublier les supposées atteintes au sacrosaint 1er amendemant ; dont l’Agence de Presse Associeted Press, s’est plaint ; jamais depuis son accession au pouvoir ; OBAMA n’avait été autant mis en difficulté, par les scandales.

 

Au point même de susciter, la comparaison avec NIXON ; de la part de quelques malveillants observateurs de la vie politique américaine.

 

Et comme si cela ne suffisait pas, l’affaire Edward SNOWDEN, viendra rajouter une couche.

 

Alors oui, l’opinion internationale était prêt de conclure que le deuxième mandat du POTUS,serait celui des affaires, tant ils s’accumulaient au portillon de la maison blanche, qu’on en était à se demander s’il arriverait à s’en départir ; l’obligeant du coup, à monter lui-même au créneau, pour défendre son administration.

Tenez , même cette tournée africaine aura été sujet à polémique, parce qu’elle serait inutilement exhorbitante, malgré les temps de disette, que traverserait l’état américain.

 

Mais sur ce dernier point semble t-il, l’équipe de Barack OBAMA, aurait concédé des réductions de coûts, tout en maintenant la tournée dont l’intérêt était d’une certaine importance pour le Président américain.

 

En effet, il lui a souvent été reproché de n’avoir rien , ou peu fait pour le continent de ses origines.

 

Personnellement , j’ai mon opinion sur la question. Mais il ne reste pas moins qu’à la nouvelle de sa réélection, l’ensemble des dirigeants africains et des personalités africaines dont la voix comptent et qui ont été intérrogé sur cette réelection, ont tous été unanimes sur la chose.  

 

Obama n’aurait pas fait assez montre d’intérêt , à l’endroit du continent africain ; contrairement à ses deux prédécesseurs CLINTON et surtout BUSH Jr , qui curieusement, bien  que ne partant pas avec l’assentiment du quorum, aura tout de même été à l’initiative du vaste programme du Millénium Challenge.

 

Et c’est le vrai reproche qui est fait à l’équipe d’Obama, par le contient, de n’avoir pas initié un véritable programme ayant pour objectif de contribuer à changer quelque peu les conditions de vie sur le continent.

 

Il est vrai que son appui à la démocratie  sur le continent doit être souligné ; tout comme la nécessité qu’il y a de reconnaître, qu’avec l’impact néfaste de la crise des dettes souveraines, le contexte, n’a pas été très arrangeant dans la situation.

 

Mais tout de même !

 

Ceci étant ; il semblerait qu’il serait en passe de réparer ce déficit, du moins sentimentalement et émotionnellment ;car au-delà de la tournée elle -même, les étapes de Gorée ou de Roben Island ; sont loin d’être annodines.

 

La valeur hautement symbolique de ces lieux emblématiques pour la mémoire et l’histoire contemporaine de tous les noirs de la diaspora, aura tôt fait, de regonfler son capital sympathie au près de la population noire des Etats Unis et du monde entier.

 

Mais sur le plan économique ainsi que sur celui des échanges commerciaux,il paraît évident que les américains devraient reconnaître, avoir eu tort, de n’avoir pas cru tout comme l’Europe d’ailleurs, aux potentiels de renaissance, et d’embellie, dont le continent était encore capable.

 

La stratégie américaine de privilégier l’Asie-pacifique, quitte à gêner le concurrent chinois sur son domaine de prédilection, n’aura pas forcément été inventive.

 

Preuve en est que pendant ce temps, le géant chinois, avait le champ libre en Afrique, où il s’est fait une place de premier choix ;dans bien des domaines et dans nombre de pays sur le continent.

 

Il ne fait aucun doute, que l’équipe avisée du POTUS, à certainement conscience de la situation, et qu’à l’instar des européens, elle saura trouver les moyens de se remettre en selle sur le continent.

 

 

Pnerval !    

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’