larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|ABT avec honneur et sérénité !

Publié par La revue2analck sur 19 Juillet 2016, 13:16pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|ABT avec honneur et sérénité !

L'intérêt d'une bonne interview,  c'est sa faculté à révéler ou à confirmer quelque chose à  défaut d'assurer le pur service après-vente.

 

Une interview tient tout son sens de par la teneur de son sujet,  mais également de par la volonté ; aussi bien de L'interviewé à s'affranchir de la langue de bois, que de l'interviewer à ne point s'ériger de sujets tabous, qu'il ne s'autoriserait à explorer.

 

Pour le coup la dernière du genre, accordée par ABT à  Jean Luc AKPLOGAN ;  à  l'occasion des 100jrs du pouvoir de la rupture répond en tout point à  ce que l'opinion est en droit d'espérer de l'exercice.

 

Les questions étaient franches directes, sans fioritures et les réponses toutes aussi à la hauteur.

 

On en apprend sur ce qui se fait concrètement au sommet du pouvoir via le département dont ABT a la charge.

 

La réalité des chiffres ainsi que leur incidence sur la situation globale du pays, l'état des finances , la récente polémique d'une certaine interview accordée au quotidien français "le monde" tout y passera ; la supposée guerre de leadership _ contestée,  mais toujours palpable _ avec l'autre poids lourd du gouvernement ;  les priorités du gouvernement , la décentralisation et en bonus 2021.

 

 

Extrait de l'interview parue sur le site de la presse du jour: https://t.co/O0eAoqmkgX

Extrait de l'interview parue sur le site de la presse du jour: https://t.co/O0eAoqmkgX

2021 en effet ; ou tout comme PIK, ABT reste présidentiable et bien que la courtoisie et l'élégance  l'en dissuadent certainement, ABT en bottant en touche  sur les querelles de leadership ne fait que reporter une évidence qui ne peut que se cristalliser  au fur et à mesure que l'échéance 2021 se rapprochera.

 

Mais pour les raisons de la cause je prends sur moi de concéder au ministre d'état le quitus de ses propos sur le sujet.

 

Pour autant je ne saurais m'autoriser la même attitude, s'agissant du fait que ABT reste d'ores et déjà ; dans la perspective de 2021l'un  des principaux acteurs dont PIK pour la même échéance devra accepter la concurrence.

 

Le nier ne serrait qu'une véritable gageure ; les deux protagonistes au profil policé et bien éduqué, essaieront dans la mesure du possible de l'éviter, ou alors, tant qu'ils seront du même gouvernement, d'y aller à fleurons mouchetés, à la fois discrète mais redoutable, car pour l'un comme pour l'autre, 2021 sera la dernière bataille.

 

Sans pour autant me fier à cette rumeur depuis peu persisitante; et qu'il faudrait prendre avec beaucoup de réserve; qui annoncerait un prochain débarquement, de PIK du bateau de la rupture; Il ne fait aucun doute que dans les faits,  l'opinion aura à juger "rubis sur ongle" l'efficience et l'efficacité du passage de l'un comme l'autre au gouvernement.

 

Pour ma part ,et cela ne souffre de la moindre faille; l'opinion ne saurait que se satisfaire de  l'oeuvre qu'aura accompli ABT dans ce gouvernement et dont de son propre aveu les effets bénéfiques commencent déjà par se manifester.

 

Il sera difficile là dessus, de pouvoir le prendre à  défaut ; car son cursus professionnel, est  le principal gage de son efficacité en la matière.

 

Je crois plutôt que le plus dur sera de confondre ceux qui voudront s'en attirer les mérites,  ou qui à défaut,  chercheraient à jeter l'opprobre sur son action. Car malheureusement le plus gros noyau de la masse populaire a toujours la mémoire courte en période électorale.

 

Et c'est là  où  les partisans se revendiquant du ministre d'état, devront se montrer les plus vigilants.

 

Il ne fait aucun doute que l'ex-patron du département Afrique du FMI est un homme d'honneur et que la chute de son interview accordée à J-Luc Akplogan tend à conforter quidam dans cet esprit "Je suis à un poste où si j’échoue, il n’y a pas de raison de penser à 2021."

 

Je crois en effet que c'est avoir le sens de l'honneur que d'engager sa propre carrière politique dans les proportions que je viens de définir, au service de la nation qu'il entend servir,  avec la somme d'abnégation et de dévouement dont il fait montre.

Mais je serai pas plus royaliste que le roi; et pour cela je m'en tiendrai à la parole même du bien nommé:

"2021! c'est trop tôt. Ce qui est important aujourd'hui, c'est de remplir la mission qui nous a été confiée" 

 

 

 

Cydborg !

 

 

 

 

 

 

 

100 jours du régime Talon : Abdoulaye Bio Tchané : le regard rivé sur le mieux-être des Béninois

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’