larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|L'Afrique indifférente à la commémoration du 10mai ?

Publié par La revue2analck sur 12 Mai 2016, 13:24pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|L'Afrique indifférente à la commémoration du 10mai ?

La responsabilité à  laquelle vient d'être nommée L. ZINSOU;participer à la création d'une " fondation pour la mémoire de l'esclavage,de la traite et des abolitions " à  mon avis dépasse tous les possibles clivages de quelque nature qu'ils puissent être.

 

D'ailleurs le CRAN {Conseil Représentatif des Associations Noires de France} et bien d'autres; qui ont longtemps milité pour une telle initiative; dans la perspective réparatrice de ce drame historique, s'est contenté de s'en féliciter, sans abonder dans la moindre conjecture.

 

Et personnellement je trouve assez intéressant que la présidence de la commission de préfiguration de cette fondation, ait été confiée à  un métis ; symbole avant tout du monde de demain, un monde qui finira par s’inscrire indubitablement dans le métissage ; mais également l'émanation retrouvée par la force de l'amour_ des années plus tard _  des rejetons du maître esclavagiste et de l'esclave, preuve s'il en  est,  que le monde ne va pas si mal que ça et qu'à force d'humanisme ; d'amour, ainsi qu'une bonne dose de volonté, il sera toujours possible de rendre ce monde un peu plus meilleur qu'il ne l'était.

 

S'il est par contre une chose qui me laisse quelque peu  perplexe, c'est manifestement ce très peu d'engouement,  pour ne pas dire  cette totale indifférence de nos pays africains à  commémorer ce triste épisode  de l'histoire de notre continent.

 

S'il est vrai ; qu'un peu partout  sur le continent _ et  à  ce titre " La route de  l'esclavage " à  Ouidah ou l'île de Gorée au Sénégal  ne sont pas de reste _ s’il est vrai, disais-je qu’il existe des monuments, des  stèles ou des musées, pour rappeler aux africains cette part de notre histoire ; il ne reste pas moins ; que sa commémoration annuelle est très peu suivie sinon même ignorée sur le continent.

 

Ce qui en soi est une véritable méprise puisque cette histoire interpelle l'universalité de toute la conscience noire.

 

Sinon pourquoi Christiane TAUBIRA députée française, d'origine guyanaise se serait-elle si engagée à  faire voter  cette loi  par le parlement français ?

 

Pourquoi Alain Mabanckou écrivain franco-congolais en aurait-il fait le principal thème de son cours au Collège de France  le 10 mai dernier?

 

Pourquoi Jesse JACKSON figure emblématique s'il en est, aux côtés du Pasteur M.L.KING ; de la lutte pour les droits civiques des noirs aux USA ; se serait-il déplacé pour assister à  la 16ème commémoration de cet événement ?

 

Pourquoi enfin, Claudy Siaar ; activiste impliqué de la "génération consciente"; animateur sur rfi ; de l'émission musicale la plus engagée de la mediasphere française ; pourquoi le franco-afro-caribéen ; dans son émission du 10mai 2016, qui était consacrée spécialement à  la commémoration de l’esclavage; se serait-il appliqué à dénoncer et à dire toute sa peine, que cet évènement ne soit toujours pas célébré à sa juste valeur sur le continent ?

 

Tout simplement parce qu'ils appartiennent tous à  la communauté internationale noire, descendants qui plus est d’esclaves et  qui partagent assurément en commun cette conscience mémorielle de la traite négrière.

 

S'il est vrai qu'il y a un temps pour le débat politique,  il est tout aussi vrai qu'il est des débats qui transcendent tous les clivages,  pour ma part et certainement pour tous les descendants d'esclaves ; la commémoration unanime de cet évènement, et la consécration d'un musée pour en cristalliser davantage la mémoire en font parti.

 

Ça ne peut donc pas être une grossière erreur, de la part de n'importe quel humaniste digne du nom ; qu'il soit d'ailleurs noir ou même blanc ; de recevoir ; fut-il de l'ancienne puissance coloniale ou esclavagiste ;  la charge de travailler à  la réalisation d'une telle œuvre.

 

Tout simplement parce que la noblesse et l'universalité de la mission ; sa portée et son impacte;dépassent toutes les polémiques qu'elle pourrait susciter.

 

Moi je suis fier que cette mission désormais échoie à un fils du pays béninois, qui s’en reconnait la natalité ; sans devoir la justifier.

 

 

 

Cydborg !

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’