larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|BENIN : La présidentielle s’acheminerait-elle vers une confrontation de coalitions ?

Publié par La revue2analck sur 11 Janvier 2016, 19:50pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|BENIN : La présidentielle s’acheminerait-elle vers une confrontation de coalitions ?

Avec l’alignement sur la ligne de départ pour la présidentielle de Sébastien ADJAVON et la déclaration de candidature du président ABT et puisqu’on y est ; ajoutons –y ; l’entrée en lice d’autres outsiders comme ZULKIF Salami ; Gatien HOUNGBEDJI et m’assurerait-on Arifari BAKO; les jeux sont clairs et autorisent à quelques élucubrations intellectuelles qui comme je le dis souvent n’engagent que moi.

 

De toute évidence la prochaine étape serait la constitution des deux ou trois ? Non ! Plutôt deux principales coalitions qui devront pour l’une autour du candidat que l’Union fait la Nation désignera ; ou du moins décidera d’adopter ; et pour l’autre autour de Lionel ZINSOU ; derrière lequel se cacherait Sébastien ADJAVON qui pourrait surgir, en cas d’invalidité de la candidature du premier ministre.

 

C’est du moins l’avis de l’ancien député Samou ADAMBI.

 

Un avis avouons-le qui se tient et que je partage ; car souvenons-nous ; qu’à l’origine, la candidature de  Sébastien ADJAVON avait été incitée pour contrer celle de Patrice TALON.

 

Si on sait ;  et ça n’est plus un secret pour personne ; que le pouvoir FCBE avec ses problèmes internes ; travaillerait à l’initiative d’une coalition républicaine dont certaines constituantes sont mêmes connues et qui devrait s’organiser autour de Lionel ZINSOU, le  candidat désigné mais contesté de la FCBE ; le front républicain autour duquel travaillerait l’Union fait la Nation pour sa part, peine à déterminer qui serait son élu pour la présidentielle.

 

La question est devenue si homérique à résoudre pour elle, qu’elle en est réduite se murmure- t-on, dans les coulisses du plus grand regroupement de l’opposition béninoise ; à revenir sur l’un des principes qu’elle s’était fixée ; de ne pas adouber un candidat qui ne serait pas membre originel de l’Union.

 

Cette sortie médiatique, en son temps aurait été édictée, à l’encontre de Patrice TALON qui depuis son exil français ; lorgnait sur cette position, dans la perspective de sa candidature à la présidentielle.

 

Sauf qu’en son sein Eric HOUNDETE et Emmanuel GOLOU, étaient également sur les rangs, pour la même position.     

 

Malheureusement au jour d’aujourd’hui, bien né serait celui qui pourrait jurer de ce qu’il en serra. Car si le sort d’Eric HOUNDETE reste inconnu ; il n’en est plus de même pour celui du président du PSD Emmanuel GOLOU, qui ne serait plus de la partie. Pour des raisons à son avis valables et que les propos de son responsable à la communication, Cyprien KOBOUDE laissaient entrevoir ; « Les vendeurs de l’UN ont pour noms Lazarre SEHOUETO, AMOUSSOU Bruno et Idji KOLAWOLE ».

 

Deux principales coalitions donc qui pour ce qu’elles draineront l’une et l’autre comme membres circonstancielles ; ne laisseront plus que _ schématiquement _ des miettes aux autres partis qui auront décidé de ne pas céder à la confrontation des coalitions, dont la prochaine présidentielle semble prendre l’allure.

 

Mais tout cela est bien vite dit, d’autant plus que ; et ça nous ne l’ignorons pas, une élection présidentielle, ne se passe jamais comme on l’espère, surtout quand elle porte des enjeux aussi capitaux que ceux que laissent envisager les prochaines présidentielles au Bénin.

 

Il m’est impossible d’imaginer qu’entre les deux grandes coalitions qui voudraient prétendre s’arroger le débat présidentiel, il ne puisse pas exister la possibilité pour des structures comme l’Alliance pour un Bénin Triomphant, qui a si tant été présente sur le terrain, durant ces cinq dernières années ; de ne pas pouvoir jouer leur partition.

 

Ce qui se dessine, ne nous leurrons point est une stratégie d’étouffement _ de concert ou non _ de la part des deux grandes coalitions qui se dessinent ; aux fins de monopoliser le débat présidentiel.

 

Mais au final, les électeurs suivront-ils ?

 

La stratégie ne se retournerait-elle pas contre ses initiateurs ?

 

Que penser de ces multiples candidatures d’outsiders certains de ne pas aller bien loin, mais qui pourraient sérieusement émietter le vote ?

 

Il faudrait attendre le choix définitif  du candidat que décidera de porter l’Union fait la Nation, pour peaufiner mon analyse ; mais d’ores et déjà il y a comme une sensation de fuites pestilentielles, qui flotte sur ces élections.    

 

Puisse l’invisible nous en préserver pour le salut de la démocratie béninoise.

 

 

Al Tricky !

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’