larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|La HAAC doit pouvoir sanctionner sans mettre en péril la liberté d’expression et la liberté de presse.

Publié par La revue2analck sur 12 Novembre 2015, 15:34pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|La HAAC doit pouvoir sanctionner sans mettre en péril la liberté d’expression et la liberté de presse.

Entre le procès du  sieur ALOFA ; dont je ne m’étonne que très peu de l’instant précis où il survient ; et les passes d’armes médiatiques entre le pouvoir et l’homme d’affaire Patrice TALON, passes d’armes auxquels le corps des douaniers surenchériront ; après le droit de réponse du magnat béninois du coton.

 

Entre tous ces faits, il y a manifestement la suspension du quotidien ’’le matinal ’’ par la HAAC, institution s’il en est ; chargée de : « garantir et assurer la liberté et la protection de la presse, protéger et réglementer la liberté » ; qui me laisse pantois.

 

On peut tout dire sur l’adhésion sans conditions apparentes de la voix de Charles TOKO à la candidature de Patrice TALON, et subséquemment la mise à disposition de son outil médiatique, au service de la campagne de ce dernier; mais de là, à en décider une suspension; il y  a indubitablement  une marge qui aurait pu être évitée ; justement en cette période assez critique ; mais surtout du fait de l’importance de la liberté de presse en la dite période.

 

On peut ne pas cautionner aussi bien l’évidente connivence entre l’homme de presse et Patrice TALON que le soutien inconditionnel du premier pour le second ; mais cela n’est pas suffisant pour que pour, la simple satisfaction de l’exécutif ; il faille pénaliser le lecteur béninois ; de la diversité même relative ; que le quotidien de Charles TOKO apporte à l’opinion.

 

Il serait difficile, même avec de sérieuses raisons qui peuvent l’étayer, de ne pas voir, dans cette décision de la HAAC, prise dans les conditions que l’on sait ; comme la manifestation d’un de ces bras armés du pouvoir finissant de la refondation ; placés à la tête des institutions pour ; jusqu’à la dernière heure défendre le refondateur à qui ils doivent leur position.

 

Il était évident qu’en s’en prenant à Charles TOKO et son canard, il y avait forcément la volonté de nuire de quelque manière au système TALON. Et c’est justement pour éviter de devoir supporter de l’opinion une telle déduction ; mais également parce qu’il y avait une kyrielle de possibilités _ entre autres l’attaque en diffamation ou encore l’outrage à magistrat _ par lesquelles la HAAC aurait pu infliger une sanction, sans qu’elle n’ait à adopter une position aussi radicale que la suspension de tout le quotidien.  

 

La position de Lr2@, au nom de la démocratie et de la liberté de presse, ainsi que de la liberté d’expression ; est à ce sujet sans appel.

 

 

 

Lr2@ !

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’