larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Incendie du Marché DANTOKPA : après la sollicitude il faudra des actes.

Publié par La revue2analck sur 3 Novembre 2015, 16:57pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|Incendie du Marché DANTOKPA : après la sollicitude il faudra des actes.

Nul part il n’a été dit, ni écrit que la pleine mesure de la  compassion et de la sollicitude dont on pourrait faire preuve à l’occasion d’un drame national _ tel celui de l’incendie d’une partie du marché Dantokpa _ ne peut que s’apprécier, à l’aune de la manifestation et de la démonstration publique ; de l’affliction suscitée par la tragédie.

 

Encore heureux ; que dans le cas d’espèce ; il ne s’est agi que de pertes matérielles ; étant donné que l’incendie se serait déclenchée de nuit.

 

Mais il n’empêche que les lourdes pertes matérielles et apparemment financières ; subies par les victimes ; méritent bien qu’on s’attarde sur leur situation. Mais certainement pas qu’on puisse s’adonner à cette notation dans l’opinion, en fonction de la rapidité ou non; avec laquelle les acteurs politiques se seraient rendus sur les lieux du drame.

 

A ce jeu évidemment les absents _ peu importe les raisons invoquées _ auraient toujours tort ; alors même que la palme de la sollicitude se verrait attribuée à tous ceux qui se seraient empressés d’aller au chevet des victimes.

 

J’ai peu apprécié la facilité avec laquelle dans l’opinion, une classification s’est d’office opérée en fonction de cette logique ; qui n’est en rien fondée sur des paramètres objectivement justifiés. Mais exclusivement sur l’apparente attention des uns à l’égard des autres.

 

Et comme si cela ne suffisait pas, cette période de précampagne, aura certainement exacerbé les appréciations, tout comme elle aurait  indubitablement ’’motivée’’ les bonnes intentions. Cela dit gardons-nous de toute méprise ; il est ; et sera toujours salutaire, de manifester en des circonstances pareilles ; cette marque d’attention humaniste; qui au- delà de toute autre considération; ne peut que nous rassurer sur ce que nous appartenons toujours au genre humain.

 

Mais après il importe _ et c’est ce qui devrait le plus compter _ d’entendre les complaintes des victimes et surtout d’apporter un espoir de réparations ; pour que tous ceux qui ont subi des pertes ; arrêtent de douter du sort qui leur sera fait.

 

Car c’est l’une des choses qui émanait de la plupart de leurs déclarations : presque tous doutaient de leur avenir et craignaient d’être oubliées ; une fois la médiatisation du drame passée.

 

Et  de leur part, c’est rien de le dire ; encore moins de le penser, car tout le monde sait comment cela se passe au Bénin.

 

Aussi faudrait-il peut-être penser, à trouver un moyen d’imposer un système d’assurance qui puisse prendre en compte, de tels risques ; lorsqu’ils viendraient à survenir.

 

Etant donné la régularité avec laquelle le plus grand marché de l’Afrique a dû subir ce genre de sinistres _ plus de 5 fois déjà _ ça ne serait pas un luxe, que de penser à de telles alternatives.

 

Toujours dans la même continuité ; il serait certainement plus prudent d’envisager des constructions en dure ; plutôt que ces bâtisses sommaires ; qui ne sont en réalité qu’à l’image de la nature informelle de l’activité qu’elles couvrent.  

  

Mais tout cela devrait venir après l’enquête qui lèvera les troublants doutes qui pèsent sur les circonstances de cet incendie ; et qui en rajoute au pathétique du drame.

 

Je ne doute point ; j’en suis même sûr ; qu’à tout cela, on n’y a déjà pensé et certainement plus d’une fois et de manière plus approfondie,  que je ne l’aborde dans mon propos; sauf que si de tels drames sont encore à déplorer, c’est justement parce qu’on y a souvent pensé ; mais sans jamais changer les choses ; et c’est là tout le problème du pays béninois.

 

Al Tricky !  

 

 

 

 

 

        

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’