larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Présidentielles 2016 au Bénin : La grande arnaque intellectuelle est en marche

Publié par La revue2analck sur 7 Octobre 2015, 20:13pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|Présidentielles 2016 au Bénin : La grande arnaque intellectuelle est en marche

Aussi pathétique et pénible que cela puisse paraître ; il n’est pourtant pas exclue que nous nous acheminons vers la plus grande farce qu’il soit donné ; aux béninois de connaître à l’occasion d’une campagne présidentielle.

 

Comment se peut-il que la réforme de la constitution puisse cristalliser la prochaine campagne présidentielle ?

 

Non pas que la question est à ignorer ou à recaler aux calendes grecques ; mais elle recèle deux failles : c’est un peu comme si d’une certaine manière, il fallait revenir à tout ce que nous avons combattu sous le régime de la refondation, même si ça n’est plus dans les mêmes termes, ni les mêmes conditions, qu’elle fut défendues par le pouvoir de la refondation.

 

Ensuite cette initiative n’a de mérite que par ce qu’elle favorise, une tendance à manipuler l’opinion et les électeurs ; en détournant leur attention, de ce qui devrait plus que tout la capter.

 

Nous serions dans la Rome antique ; que j’aurais tôt fait d'assimiler la manœuvre, à ces jeux que l’oligarchie organisait, pour calmer les révoltes naissantes ou détourner l’attention de la plèbe.   

Aussi vrai que cela l’était pour le régime de la refondation ; cela l’est tout autant pour n’importe quel futur président ; la moindre réforme constitutionnelle, ne saurait être d’une urgence capitale.

 

Surtout au regard de la situation socioéconomique du pays béninois qui est  complètement à l’agonie et nécessiterait plus que tout autre état dans sa condition, d’un remède de cheval.

 

La qualité du prochain président de la république du Bénin, serait d’avoir la franchise de l’admettre et surtout  de définir ; au regard de la complexité de devoir l’imposer aux populations ; comment il compte bien y arriver.

 

Car ne nous leurrons point, le Bénin a besoin de réformes ; et de réformes qui n’aurons rien d’agréables ; pour les implications qu’elles nécessiteront, en termes de sacrifices et de resserrement douloureux, de tous les points de dévoiement par lesquels, durant dix ans ; notre économie s’est dévoyée sous la houlette de qui nous savons.

 

C’est là que devrait se situer le point d’ancrage, de la prochaine campagne ; comment remettre le Bénin au travail ; comment repositionner l’économie béninoise, sur les travers d’une relance avec le retour à l’emploi, pour les diplômés sans emploi et les désœuvrés.

 

C’est là que se situe aujourd’hui la priorité, et après seulement il serait possible d’aborder n’importe quel autre sujet, si tant est que cela relève vraiment d’une urgence autre qu’opportuniste ; visant à déliter le débat vers des questions ; qui loin d’incarner les réelles préoccupations des béninois ; ne feront que masquer les insuffisances que l’on voudrait nous faire passer, pour des acquis.  

 

De quel intérêt pourrait être l’imposition _ à l’entame de cette campagne présidentielle _ de sujets qui n’ont aucune incidence de fait sur le quotidien des béninois ; ou sur la capacité pour la ménagère de pouvoir à peu de frais, remplir son panier ?

 

C’est là que se situe l’important et nulle part ailleurs ; c’est pour cela que je trouve pathétique et irresponsable à l’égard des électeurs béninois ; que de chercher à l’occulter de manière aussi abusive, en cherchant à pousser au-devant du débat de la campagne présidentielle ; les questions relatives à la réforme constitutionnelle, qui n’ont que trop troubler _ il est vrai pour d’autres raisons _ la vie politique de ces derniers mois au Bénin.

 

 

Al Tricky !

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’