larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|TALON serait – il déjà dans le vestibule de la marina ?

Publié par La revue2analck sur 18 Août 2015, 18:54pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|TALON serait – il déjà dans le vestibule de la marina ?

Il ne serait dorénavant plus crédible de le nier sans avoir à faire les frais d’une dissonance analytique du discours.

 

L’homme d’affaire depuis son exil aurait semble-t-il mûri politiquement ; aux limites même de la stature d’homme d’état.

Revendiquant son devoir, plus que ; sinon autant que ; son droit à s’intéresser à la vie politique de son pays.

Conscient désormais de l’erreur qu’aurait constituée, la réélection en 2011 de son poulain ; mais également de la décrépitude socioéconomique que traverse le pays béninois.

 

L’exil parfois a du bon et les déconvenues dramatiques d’avec les arcanes du pouvoir, peuvent renforcer la prise de conscience ; qui aurait certainement fait défaut ; si tout comme dans l’univers voltairien de Candide ; tout était allé pour le mieux, dans le meilleur des monde.

 

Des différentes appréciations qu’ont pu faire les béninois, des 30 minutes qu’auront duré le message qui n’aurait pas eu la grâce d’être diffusé sur la chaîne nationale mais exclusivement sur les 2 chaînes privées ; il ressort ; au regard de l’attention soutenue qu’aurait bénéficiée, la situation béninoise ; de la part de l’homme d’affaire ; qu’il n’entend plus rester l’homme de l’ombre ; cloîtrer dans son rôle de pourvoyeur de fonds.

 

Patrice TALON voudrait aller au fait du pouvoir ; et pour cela ; il s’arguera d’une ébauche de réformes ; pour étayer sa détermination. Des réformes qui n’apportent réellement rien de neuf à l’armature constitutionnelle existante ; si ça n’est la manière dont les dirigeants en place ont décidé de les mettre en œuvre, et qui de ce fait, donne l’impression qu’elles sont inexistantes.

 

La perfection du contenu et de l’emballage d’un message savamment préparé et contrôlé dans les moindres détails, jusqu’au plus petit soupir ; certainement par une cellule de communication hexagonale ; n’arrive pourtant pas à m’ôter l’image d’une possible vengeance d’un homme qui voudrait en découdre avec celui dont il a tressé les nattes de la couronne ; et qui non content d’en avoir profité ; n’a rien trouvé de mieux que de chercher à la lui faire à l’envers.

 

J’ai beau faire les efforts nécessaires, pour prendre au sérieux, l’aveu du pardon consenti, de l’homme d’affaire ; ou même de sa résolution à tourner la page des affaires ;mais je n’arrive pas à me départir de cette image vengeresse ; qui vient conforter celle subliminale qui de ce fait, rend le personnage clivant. 

 

Aujourd’hui dans mon imaginaire ; il ne saurait être évoqué indépendamment de ce que fut son alliance avec le refondateur et de tout le barnum qui s’en est suivi.

 

C’est du moins ainsi que je le perçois ; comme celui qui n’aura pris conscience de la réalité de la négativité et de la perversion du pouvoir de la refondation, qu’à partir du moment où il a commencé à en faire les frais ; à en prendre conscience au péril de son empire économique voire de sa propre personne.

 

Je sais que la toute-puissance de Patrice TALON d’une certaine façon, occulte parfois l’exubérance des propos auxquels son épisode avec le pouvoir au Bénin, devrait donner lieu.

 

Une forme d’autocensure que la force de frappe du magna et son envergure dans le bassin économique béninois ; impose sans qu’il n’ait même besoin de la revendiquer ; mais qui au travers des interventions anonymes ; ne manque pas de transparaître.

 

Bien entendu, il ne s’agit point d’attendre d’un homme d’affaire, qu’il présente une image sans défauts et sans failles ; cela serait proprement illusoire de l’espérer ; tout comme le pouvoir de la refondation, a pu penser, que les investissements financiers consentis par l’homme d’affaire; pour l’élection et la réélection de Yayi Boni, auraient pu être possibles, sans  la perspective pour TALON de pouvoir rentabiliser cet investissement.

 

Et même si son propos semble prétendre le contraire de cette réalité ; Patrice TALON, souffrira que je n’en crois pas un mot.

 

Mais pour ce qui me concerne, ce sont autant de paramètres ; qu’il serait complexe pour l’homme d’affaire, de gommer d’un coup, dans l’imaginaire des électeurs béninois ; au moment de solliciter leur vote ; pour la présidentielle ; et ce ne sont pas les engouements des populations ; constatés à l’aéroport de Cotonou ; lors du retour d’exil de l’homme de main de TALON ou du juge HOUSSOU, qui y changeront quelque chose.

 

Certainement que celui de TALON s’avèrera plus pompeux en termes de densité des populations, mais sans pour autant que cela soit un réel indice révélateur, de son potentiel électoral.

 

D’ailleurs comme j’ai eu à le dire, l’Union fait la Nation ne s’y est pas trompé en écartant l’hypothèse d’en faire le seul et unique candidat de la principale force politique de l’opposition.

 

Or avec tout l’argent du monde et sans une véritable assise politique, il serait difficile pour quiconque y compris pour Patrice TALON, de pouvoir s’imposer ; car même si elle semble s’y apparenter, sa situation est à bien des encablures, de celle de Nicéphore SOGLO, ou même  de YAYI BONI, en 1991 et 2006 ; ou l’engouement manifesté par les populations, ont été déterminant dans l’effort que consentiront les différents partis politiques, pour les faire élire.    

 

Il reste une option cependant, celle de la coalition partisane, portée par le renard de Djrègbé ; qui fera obstacle aux SOGLO, pour ramener le grand K au pouvoir en 1996.

Mais même dans cette hypothèse, la nature disjoignante du personnage ; dans l’opinion béninoise risque de constituer une véritable  infortune pour Patrice TALON, surtout si on prend en compte, d’ores et déjà ; le choix de l’Union fait la Nation de se passer de lui.

 

Ça n’est pas pour porter le mauvais présage, dont je ne saurais me faire l’oiseau ; mais la tâche qui s’annonce pour Patrice TALON, dans l’hypothèse où il confirmera ce que laisse entrevoir son allocution d’hier; s’apparente aux 12 travaux d’Hercules.

 

Mais je doute qu’il ne soit devenu l’homme qu’il est ; sans avoir eu à livrer des combats du genre ; et pour les hommes de sa nature, il serait prétentieux, à tout point ; d’oser prédire l’avenir. Le jeu reste donc ouvert !

 

Al Tricky !   

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’