larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|LVS ne peut pas plaire à tout le monde !

Publié par La revue2analck sur 3 Août 2015, 14:51pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|LVS ne peut pas plaire à tout le monde !

S’il est un enseignement à tirer de l’élection de LVS à la mairie de Cotonou ; c’est certainement la forte appétence du pouvoir à reproduire parfois ; les mêmes configurations que celles qui lui ont été précédemment été fatales.

 

Donnant pour le coup l’impression, qu’il n’aurait rien tiré, en termes de leçons de ces précédentes expériences.

 

Sauf que dans la réalité qui fut celle du tout nouveau maire de la cité économique ; il semblerait qu’il soit préférable de continuer à fréquenter ses vieux démons ; plutôt que de chercher à sonder de nouveaux, fussent-ils , aux apparats d’anges ; mais d’une voracité telle _ c’est du moins ce que laisse entendre les membres de la RB _, qu’il n’y avait pour seule issue, pour l’éphèbe amant RB, que de retomber dans les bras de la vieille maitresse de la FCBE.

 

Ce vieux couple que nous ne connaissons que trop bien, pour l’image qu’il a voulu laissé d’une précédente union qui se serait soldée dans les conditions que nous savons, et pour les raisons que nul n’ignore.

 

Et pourtant face à l’éventuelle possibilité de pouvoir procéder à un nouveau choix, étant donné la nouvelle configuration partisane issu des dernières législatives ; LVS a fini par retomber dans les bras de la FCBE.

Etait-ce la seule alternative ?

 

Non ! Mais assurément la seule qu’il lui était possible de choisir, pour _ à ses dires _ espérer se voir réserver par le créateur, ’’la couronne de justice’’.

 

Personne n’est dupe ; l’assentiment que de l’extérieur nous pouvons constater entre les acteurs de la vie politique, sont loin d’être anodins. Ils sont parfois l’objet de véritables marchés et de contreparties, qui peuvent dépasser nos humbles entendements.

 

Quel aura été donc ce ’’marché’’ que lui aurait proposé ses supposés alliés de l’UN et du PRD et pour lequel LVS n’a pas voulu signer ?

 

A première vue ; sa position de relative faiblesse face aux 23 conseillers sur 49 que valait le rapprochement UN-PRD ; l’enfermait dans une marge de manœuvre assez réduite, sur laquelle ; ses supposés alliés ont voulu capitaliser; un peu trop peut-être; au goût du fils d’Hercules, qui apparemment n’aura eu d’autre choix que de faire volte – face.

 

Quel était donc le prix à payer par LVS et la RB, pour avoir l’assentiment de l’UN et du PRD, pour son élection à la mairie de Cotonou ?    

 

D’où je parle et au regard de l’importance et du nombre de postes clés accordés par le nouveau maire , à son allié FCBE dans l’administration de la capitale économique ; il y a fort à parier que c’est certainement la renonciation à sa probable candidature aux prochaines présidentielles ; que devait lui coûter le vote de l’UN et du PRD, pour son élection , à la succession de son père, à la mairie de Cotonou.  

 

Plus personne n’ignore que le seul et véritable combat qui compte pour LVS et ses parents ; c’est celui de la présidence de la république. La seule bataille pour laquelle, il aura été préparé et pour laquelle entre mille et une activités, il demeure plus que tout attaché, au prix de bien de sacrifices aux résultats relatifs.

 

L’acceptation de la direction de la campagne du candidat de l’UN aux présidentielles de 2011, ou le retour  quelques mois plus tard ; la queue frétillante à l’alliance avec la FCBE, avec une entrée au gouvernement, pour certains de ses lieutenants ; n’étaient certainement pas des initiatives dénuées de l’espérance d’un éventuel retour sur investissement, devant possiblement lui profiter, pour 2016.

 

Pour ce qu’on en sait et ce qu’il en est au jour d’aujourd’hui ; ces initiatives auraient été vaines.

 

En tout cas assez inefficientes, pour que celui que le père espère voir un jour, occuper comme lui ; le palais de la marina ne soit plus apte à consentir le moindre compromis devant l’écarter de cette prédestination.

 

Plaise à qui le voudra, d’y voir une autre forme de trahison _ la deuxième du nom _ ; je n’y vois qu’une forme de pragmatisme avec laquelle il est quasiment impossible aujourd’hui de mener la vie politique, et tant pis pour ceux qui en rougiront ; car je ne l’ai que trop ressasser : le dirigeant politique, en l’occurrence le chef d’un parti, est seul à même de juger ce qui est mieux pour la survie de son organisation ; à charge pour l’histoire d’en convenir autrement ; mais dans l’instant de la prise de cette décision ; il serait fort prétentieux de chercher à l’accabler.

 

Si c’est ce que LVS et la RB, estiment le mieux pour leur parti ; alors bon vent !

 

 

Al Tricky !  

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’