larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Bénin : Que laisse augurer la libération du Pg AMOUSSOU ?

Publié par La revue2analck sur 29 Juin 2015, 07:58am

Catégories : #Les chroniques 2 la revue, #Les mots 2 @LNACK

|Bénin : Que  laisse augurer la libération du Pg AMOUSSOU ?

Il faut dire que parfois la convergence des évènements recèle de quelque chose qu’il est difficile de ne pas analyser _ pour moi qui ne sait pas m’en remettre au hasard  ni à la coïncidence _ sous l’aune d’une apparente curiosité suspicieuse.

 

Comment se peut-il que cette liberté si tant souhaitée, si tant désirée n’intervienne que maintenant ?

 

Comment se peut-il que le hasard des calendriers n’ai voulu faire montre de ses faveurs à la libération d’un justiciable injustement incarcéré depuis près de cinq ans ; justement au moment même où l’affaire qui lui a valu cette incarcération, fait l’objet d’un regain de médiatisation ; au regard des dernières révélations faites par l’He  Janvier YAHOUEDEHOU ?

 

Mais bon ! Ça n’est certainement pas le moment de s’en plaindre surtout quand on sait les conditions dans lesquelles le Pg AMOUSSOU a dû être privé de sa liberté. Encore plus quand on n’ignore pas que pendant cette incarcération ; il a dû supporter la perte de son épouse, sans qu’il ne lui ait pas été possible; d’assister aux obsèques de cette dernière.

 

Triste sort pour celui qui pourtant d’après les rumeurs de la chancellerie ; aurait été choisi par le palais de la marina, pour ’’instruire’’ le scandale naissant de l’affaire I.C.C. qui commençait par s’étendre bien au-delà de la nasse des boucs émissaires, que le pouvoir avait choisi de sacrifier sur l’autel de sa manifeste implication dans la nébuleuse financière.

 

Le magistrat AMOUSSOU, s’est cru capable de se passer indûment de ce qu’on attendait de lui ; en instruisant l’affaire bien loin des sentiers qui avaient été spécialement tracés à cette intention, pour lui.

 

Des conclusions qui semblaient transparaître de son instruction ; il serait apparu que la responsabilité de ses commanditaires, ne faisait plus l’objet du moindre doute. Conséquence; il n'était plus en odeur de sainteté et il fallait donc le réduire au silence.

 

Il s’en suivra tout ce que l’on sait et qui vient de connaître un terme au bout de cinq pénibles années.

 

Pénibles en effet de par la difficulté des conditions de sa détention, et de l’éloignement  de son lieu d’incarcération qui ne pouvait s’expliquer ; que par la volonté du pouvoir, de le tenir le plus éloigné possible de tout remous médiatique.

 

Au moment où intervient sa libération, on ne peut manquer de penser que pour le pouvoir ; il est peut être venu le temps, de solder cette affaire.

 

Le cas échéant ; il y a immédiatement une autre question qui s’impose : solder l’affaire I.C.C. d’accord ; mais au profit ou au détriment de qui ?

 

 

@lnack !  

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’