larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Gardons-nous de mettre inutilement la paix à l'épreuve !

Publié par La revue2analck sur 7 Mai 2015, 09:07am

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|Gardons-nous de mettre inutilement la paix à l'épreuve !

Je ne cautionne pas forcément cette « saillie musculaire » dont l’opposition a fait montre dans les rues de Cotonou et d’Abomey Calavi.

 

Tout comme je ne crois pas non plus qu’il faille nécessairement qu’elle fasse une telle démonstration de force, par violation _ et c’est là mon souci _ à une interdiction du ministère public.

 

La seule adhésion des populations à une cause ne doit pas suffire pour s’autoriser toute forme de débordement répréhensible, et qui en plus, est susceptible de revenir dans la face de ceux qui en sont les auteurs.

 

En même temps je ne suis pas aisé dans ma position, pour la simple raison qu’en m’en prenant à cette initiative interdite de l’opposition, je pourrais paraître comme prenant parti pour la refondation.

 

Ce qui n’est pas et ne saurais être le cas, car le comportement du pouvoir dans cette affaire ; qui s’éloigne de plus en plus d’une simple arrestation, pour s’apparenter à un kidnapping ; est indéfendable.

 

Et à ce titre, la réaction populaire à cette mise en scène se suffisait à elle –même, quand on sait la réaction de recul immédiat constaté de la part du gouvernement.  

 

Un recul qui ne saurait certainement être acquis pour sincère ; et je partage entièrement la position de Bruno AMOUSSOU à ce propos. Mais un recul qui bien qu’étant pris pour ce qu’il représentait _ puisqu’il pourrait cacher d’autres surprises _ aurait pu suffire à baisser d’un ton du côté de l’opposition, tout en maintenant la vigilance à son summum.

 

Car ma crainte, et c’est là le fondement de mon propos ; c’est le risque de débordements, qu’encours toute structure, quelle qu’elle fut ; à voir s’échapper, le contrôle des masses populaires, qu’elle s’amuserait à inciter à la manifestation, à la moindre occasion.

 

La parcimonie à mon avis, en la matière, devrait redevenir d’usage.

 

Mettre ainsi la paix à l’épreuve, peut se révéler une opération onéreuse en termes de conséquence politique et sociale, pour quiconque ne saurait pas s’y prendre avec la retenue et le discernement nécessaires.

 

Cela vaut pour le pouvoir de la refondation, mais également pour l’opposition ; encore plus en ces périodes électorales, où les susceptibilités plus que jamais exacerbées, sont malheureusement à la portée de n’importe quel esprit compromis et mal intentionné.

 

Al Tricky !

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’