larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|BENIN : blocage du dialogue national ; à chaque partie ses justifications

Publié par La revue2analck sur 9 Janvier 2015, 15:10pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue, #Les mots 2 @LNACK

|BENIN : blocage du dialogue national ; à chaque partie ses justifications

Après les explications de l’He SEHOUETO, au nom des organisations de la plate forme ; sur le retrait de l’opposition de la phase préparatoire du dit dialogue ; ce sera au tour du MCRI Gustave SONON, de souscrire à l’exercice, pour justifier de l’inamovibilité dont la mouvance à fait preuve durant les travaux et qui a été à la base du retrait des organisations de la plate forme.

 

Pour Gustave SONON et au regard des trois points les plus importants soulevés par la plate forme à savoir :

 

Le caractère exécutoire des décisions issues du dialogue ; le retrait du projet de la modification de la loi fondamentale et l’égal accès aux médias publics ; la seule adhésion de l’exécutif, n’aurait pas suffit si cela devait exclure la constitution et éventuellement les institutions afférentes qui pour lui ; avaient aussi leur mot à dire ; pour espérer les légitimer.

 

« Nous mettons la Constitution où ? Le dialogue politique n’est pas prévu par la Constitution et il y a la Cour constitutionnelle, la Haac et l’Assemblée nationale qui ont leur mot à dire »

 

poursuivra-t-il pour espérer donner plus de relief à ses justifications. Interrogation à laquelle l’He SEHOUETO d’une certaine façon avait déjà répondu dans son communiqué lorsqu’à l’endroit de la mouvance il avançait : « Que veulent-ils en réalité, ces gens qui refusent d’avance, que soient mis en œuvre, les points d’accord, c'est-à-dire, ce sur quoi on se sera entendu, à l’issue du dialogue ? ».

 

Et l’ancien coordonateur de l’Union fait la Nation ne croyait pas si bien dire car elle est là la vraie question ; et à Lr2@, nous y avions aussi, d’une certaine manière répondu lorsqu’en évoquant dans son post ; Bénin : la refondation ou la passion du pire ; notre contributeur Al Tricky avait jugé inadéquat « cet entêtement d’un pouvoir qui invite à un dialogue, alors même qu’il semble avoir  fixé à l’avance le seuil au-delà duquel il ne compte pas transiger. Cette position est incompatible avec l’idée même du dialogue qui dans le cas d’espèce a pour ambition de concilier des divergences de vue, d’entrevoir une sortie de crise.»

 

Alors messieurs les dirigeants béninois, quelle est la prochaine étape ?

 

 

@LNACK !

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’