larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Pris à son propre jeu le refondateur s’extirpe des limites de sa stratégie

Publié par La revue2analck sur 20 Octobre 2014, 07:57am

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|Pris à son propre jeu le refondateur s’extirpe des limites de sa stratégie

Je n’étais pas peu fier vendredi dernier au nom de la presse béninoise, en lisant les propos du refondateur, retranscrits par Ismaël KEKO pour LNT.

 

Sa déclaration faite à Azowlissè, qui tout en se situant à des années lumières de celle de Kobo, s’est voulu plus conciliante, plus concise et à ma lecture apparait comme un gage d’ouverture de la part de l’exécutif vers les autres institutions et probablement vers une certaine volonté à sortir de la crise sociopolitique béninoise; mais non sans évoquer quelques réflexions.

 

En réalité j’en ai presque souri ; non par pour les supposées justifications apportées par le refondateur dans sa déclaration, et qui n’ajoutent aucun éclairage supplémentaire à la lecture qui pouvait être faite de la situation ; mais surtout parce que le refondateur [embrouilleur embrouillé), s’est senti obligé de devoir les apporter, pour tenter de colmater dans l’opinion, le désastre suscité par sa communication  au sujet des échéances électorales et de la finalisation de la Lépi.

 

Le relais assuré alors par les quotidiens de la place, de la compréhension et des déductions qu’ont pu au sein de l’opinion, et dans les officines politiques, se faire de la situation, a suffit pour réunir les conditions nécessaires à un champ difforme, rendant encore plus complexe qu’il ne fallait, ce qu’il y avait ou non à en comprendre.

 

J’ai d’ailleurs moi –même souligné la confusion à laquelle pouvait se prêter la pléthore d’informations qui circulaient sur le sujet avec pour lame de fond l’évocation d’une liste alternative pour arriver dans la mesure du possible à sauver la tenue des communales pour 2014.

 

La sortie du refondateur elle–même, veut au moins signifier quelque chose que j’ai eu également à  évoquer dans un précédent post, et qui avait rapport à  la difficulté que pourrait avoir le pouvoir à céder l’initiative à l’opposition sur un sujet aussi brûlant.

 

Le défi que lance cependant le refondateur  «Je défie quiconque dira que le gouvernement n’a pas débloqué les ressources» ; est loin d’être loyal et approprié, car si les faits semblent aller dans son sens, les manœuvres dilatoires opérées par son pouvoir, avant de souscrire aux obligations auxquelles il était tenu, ont fait plus de tort  qu’il n’y paraît au bon déroulement de la procédure de correction de la Lépi ; et sont pour beaucoup dans le retard qu’on déplore dans sa disponibilité dans les temps.

 

Les différents schémas auxquels nul ne peut plus se passer de recourir, dans la perspective des échéances électorales ; ne sont que la conséquence des tergiversations du pouvoir à débloquer les fonds nécessaires quand il le fallait.   

 

Preuve en est que face à ’’l’incohérence cafouilleuse’’ et à la  confusion à laquelle tout cela à donné lieu, il a fallu qu’il s’y mettre pour apporter son éclairage, avec l’avantage d’avoir tout de même posé une question qui reste à son honneur : ’’Maintenant comment y arriver ? ’’

 

Question de bon sens qui s’érige de l’insondable dédale, que laisse supposer l’appréhension de la situation, d’autant plus qu’aux questions financières, ont depuis succédé des problèmes d’une autre nature, liés cette fois-çi, à la computation des délais légaux ; où à la disponibilité des institutions inclusives à mettre des leurs, pour que les échéances puissent être accordées, au calendrier qui s’impose par le caractère critique de la situation.

 

Pour le refondateur, désormais et plus que jamais s’impose ainsi que le reconnait la Une de LNT dans sa parution du jour : ’’ le dialogue politique, l’ultime solution qui s’offre à YAYI ’’.

 

Saura t-il s’y astreindre ; où alors voudra-t-il s’en passer ?

 

 

 

Al Tricky !

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’