larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|En attendant la LEPI, l’idée d’une liste alternative, même avec quelque confusion, fait son chemin

Publié par La revue2analck sur 14 Octobre 2014, 17:04pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|En attendant la LEPI, l’idée d’une liste alternative, même avec quelque confusion, fait son chemin

Il y a peu j’émettais l’idée selon laquelle toutes les parties impliquées dans le processus des échéances électorales au Bénin, devraient veiller à ne favoriser la moindre faille au travers de laquelle, le pouvoir de la refondation n’hésiterait pas le cas échéant, à s’immiscer pour prendre à revers la démocratie béninoise et les béninois.

 

Toujours en poursuivant sur le même sujet, j’avais ; peut-être à tort, estimé que le COS-Lépi était à même de prêter le flanc à cette malencontreuse immixtion, dont ne manquerait pas de profiter le pouvoir de la refondation, si toutefois elle survenait.  

 

En réalité je ne croyais pas si bien le dire, car l’exemple type de situation du genre à favoriser une telle déconvenue, est en passe de se présenter quant à la divergence notable qui semble s’élever au sujet de la solution alternative à éventuellement adopter, dans l’hypothèse malheureuse où la Lépi ne serait pas disponible pour assurer ses fonctions à l’occasion des prochaines échéances.

 

Le 10 Octobre dernier, l’He SEHOUETO Lazare, parlant au nom d’un certain nombre de représentations politiques, syndicales et de la société civile, suggérait sur les ondes de Rfi, la confection d’une liste alternative sur la base des données enregistrées pour la confection et la correction de la Lépi, afin de disposer d’une liste plutôt fiable, pour répondre plus ou moins dans les délais aux communales ainsi qu’aux législatives.

 

Dans un communiqué rendu public hier, le président du front citoyen, vient de rappeler une des résolutions de son atelier du 10juillet 2014, qui suggérait déjà le recours à « La confection d’une Liste électorale alternative Ad ‘hoc fondée sur une loi dérogatoire votée par l’Assemblée Nationale ».

 

Si sur le principe, cette proposition rejoint celle relayée par le conclave réuni le 09 octobre 2014 et dont Lazare SEHOUETO s’est fait l’écho sur Rfi ; il ne reste pas moins que la liste électorale alternative Ad ‘hoc à laquelle fait allusion Antoine DETCHENOU, devra semble –t-il, servir à l’ensemble des échéances à venir ; et supposerait au niveau de l’Assemblée, le vote d’une loi dérogatoire, qui se rapproche assez curieusement de la même perspective invoquée par le ministre en charge des rapports avec les institutions ;dans sa déclaration sur Rfi ; mais cette fois-çi en vue de réduire les délais légaux ; afin de solder pour 2014 les communales, pour que le 1er trimestre de 2015 puisse être consacré aux législatives.

 

Verdict : à moins d’avoir étalé ma défaillance notoire dans la compréhension des différentes propositions ; il y a me semble-t-il, une large propension à la confusion, à laquelle elles se prêtent et qui se rapprocherait certainement à cette forme d’embrouille idéelle, à laquelle faisait certainement allusion Philipe TESSON en parlant ’’d’incohérence cafouilleuse’’ ; avec pour compensation, la notable volonté des uns et des autres _ abstraction ou réserve faite des intentions du pouvoir_ à aller aux élections.

 

Sauf qu’il reste pour les parties impliquées, à s’harmoniser et à déterminer quelles élections prioriser ? Et surtout par quelle voie légale y parvenir étant donné que pour la cour constitutionnelle ; échéance électorale rime avec Lépi ?

 

Enfin espérer que l’assemblée nationale et surtout la cour constitutionnelle se plieront aux exigences qu’impose la situation ; en souhaitant tout de même que le COS/Lépi pour une fois puisse faire au mieux pour éviter le pire.

 

K-Lyha !

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’