larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Claudine PRUDENCIO, le MST et la Lépi…

Publié par La revue2analck sur 6 Octobre 2014, 18:18pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|Claudine PRUDENCIO, le MST et la Lépi…

C’est au Bénin et par la bouche même d’une ancienne alliée, que va s’élever l’alternative au célèbre hit « Papa bonheur » du chanteur Kofi OLOMIDE.

 

C’est en effet à travers les propos de Claudine PRUDENCIO, qui émargeait il y a encore quelques mois à peine au sein d’un des gouvernements du refondateur, que fusera le cinglant désaveu : « C’est moi, n’est-ce pas, qui parlais de ‘Papa bonheur’ ! Mea culpa. Mea maxima culpa. C’était ‘papa malheur’. C’était bien papa malheur » déplorera  la présidente de l’UDBN, lors de sa rencontre face à la presse béninoise dimanche dernier sous le thème ‘’Le climat des affaires au Bénin’’.

 

Et de poursuivre ainsi que le rapporte Léonce GAMAÏ dans les colonnes de La Nouvelle Tribune ; toujours en parlant de Yayi BONI comme étant «  la plus grave erreur de notre histoire ». « Car ce que prépare notre Président, c’est un gouffre financier dans lequel il va plonger le pays avant de le laisser à son successeur ».

 

Circulez ! La messe est dite, il n’y a plus rien à voir !

 

Pour s’en convaincre la député se serait fondée sur la déconvenue rencontrée par 3principaux opérateurs économiques béninois : ADJAVON ; TALON ; et DOSSOU AWORÊ (son compagnon à la ville) ;  avec le pouvoir de la refondation.

 

Et voilà comment la majorité présidentielle, perdra encore une de ses composantes, qui viendra s’ajouter à tous les autres dans l’escarcelle qui s’agrandit au fil des jours pour décrier la gouvernance du refondateur ; afin ‘’d’AGIR ET NON GEMIR’’ comme le prône la devise du tout nouveau Mouvement pour un Sursaut Patriotique (MSP).

 

Car de la même voix que le Matinal qui barre sa ’’UNE’’ de l’affligeant constat : « Le Benin, une patrie en danger constat : un sursaut s’impose ».

 

Lucide et peut-être même perspicace ; quant à la formation de ce nouveau creuset politique contre la gouvernance de la refondation; ADJINANKOU le principal quotidien de la cité des houéménou,  ne manquera pas de faire de la ’’UNE’’ de sa parution du jour, le réceptacle d’une question essentielle : Mobilisation des forces politiques de l’opposition : Que valent les coalitions de l’opposition ?

 

Et c’est rien de le dire étant donné la volatilité et la rapidité avec laquelle les convictions de nos hommes politiques, s’évapore face à l’irrésistible attractivité du pouvoir.

 

Mais la particularité de ce combat semble –t-il, relève d’une nature qui transcende les intérêts particuliers et conscientise bien au-delà des gains individuels, pour interroger un idéal commun, qui rassemble au-delà des périphéries singulières.

 

D’ailleurs Antoine DETCHENOU de la plus abrupte des manières, le résume avec pertinence : « Si nous allons en rang dispersé, nous sommes foutus »

 

Ce qui est pour l’instant certain ; c’est que la nouvelle émanation politique qui s’est élevée samedi dernier depuis le palais de congrès de Cotonou, est loin de laisser indifférent le pouvoir de la refondation, qui s’est empressé d’en exagérer les objectifs, obligeant le président du comité d’organisation à se fendre d’un communiqué, pour rassurer sur ce que le MSP ne serait qu’ « un creuset pour mieux défendre et promouvoir la démocratie, cultiver en leur sein le patriotisme et l’éveil citoyen pour un développement harmonieux et durable ».

 

D’un communiqué à un autre et de LNT à L’Evènement Précis, il ne suffira que d’un clic, pour prendre connaissance du communiqué du vice président de la Lépi, reconnaissant la disponibilité des 2milliards promis par le gouvernement ; qui devra en principe permettre le démarrage de l’enregistrement complémentaire.

 

La Lépi et encore la Lépi qui sera toujours au cœur des interrogations sur SOLEIL FM, à l’occasion du ’’Grand Rendez-vous’’ qui recevait Alain ADIHOU.

 

L’ancien ministre du Gal KEREKOU, selon des propos rapportés par ADJINANKOU, opterait pour le vote d’une loi dérogatoire pour aller aux élections ; car : « Avec la prétendue Liste électorale permanente informatisée (Lépi) dont la correction est en cours, c’est des milliards de francs Cfa que le gouvernement du changement et de la refondation gaspille pour le compte du contribuable béninois ».

 

C’était tout pour ce début de cette nouvelle, avec l’espoir que chacun d’où qu’il se trouve saura travailler pour l’amélioration des choses et le bonheur de tous.

 

 

K-Lyha !

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’