larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Au Bénin le pouvoir s’engage dans une spirale d’autodestruction !

Publié par La revue2analck sur 1 Octobre 2014, 12:28pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|Au Bénin le pouvoir s’engage dans une spirale d’autodestruction !

Il y a manifestement comme un délitement de la situation sociopolitique béninoise, qui ne dit pas franchement son nom ; mais qui indubitablement va s’éclore avec autant d’ardeur, qu’elle essaie d’être contenue par le pouvoir de la refondation.

 

L’acharnement du gouvernement, à travers ses démembrements exécutifs sur l’ensemble du territoire ; à s’élever de manière frontale ou non ; pour s’opposer ou restreindre, l’exercice des libertés citoyennes en sera la principale cause.

 

Pour une raison inexpliquée mais certainement à son avis valable ; le gouvernement ne semble plus disposé à autoriser la moindre manifestation, réunion ou regroupement, qui ne soit bienveillant à son égard.

 

Le Gal GBIAN sera le premier à en faire les frais, le 29/09/2014 à Niki ; lorsque les autorités de la ville s’emploieront à annuler toutes les manifestations qui se préparaient, pour le recevoir à l’occasion de son arrivée pour rencontrer le chef traditionnel régnant de la cité.

 

Il en sera de même le lendemain à Parakou, pour la rencontre des femmes amazones, qui voulaient tenir une assisse d’échanges sur un thème assez éloquent de par son libellé : «analyse critique de la gouvernance actuelle de notre pays». Ceci expliquant certainement  cela, on pourrait à juste titre comprendre la réticence observée par les autorités de la ville.

 

Mais de là à s’y opposer avec force et manu militari, pour des raisons aussi discutables que celles invoquées ; ne fait que stigmatiser encore plus, les sempiternels travers déplorables, qui alimentent les critiques dont pâtit le pouvoir de la refondation.     

 

Et c’est sans parler de cette folklorique tentative orchestrée par la HAAC, sous les ordres de qui de droit, pour essayer de confondre ou peut-être d’intimider les esprits des hommes de presse, sur le bien fondé de la déclaration pourtant royalement servie, et largement diffusée, du refondateur national.

 

Comment comprendre que ce soit aux hommes de presse que puisse être reproché, la déconvenue linguistique dont le refondateur s’est fait l’auteur, lors de sa déclaration de Boko (Niki) ?

 

Ils n’en ont en réalité été que les simples rapporteurs en s’autorisant pour le respect de la fonction et par dévouement à leurs lecteurs ; les déductions que sous-tendaient, les propos présidentiels sur un sujet aussi sulfureux, dans un contexte tout aussi méphistophélique.

 

Après je comprends mieux que les remous qui s’en suivront aient pu amener l’ensemble du gouvernement à se débattre, tel un beau diable jeter dans un bénitier.

 

Malheureusement les brûlures et les souffrances que laissent supposer le bain forcé d’eau bénite pour tout suppôt du malin, n’incombent point à ceux qui en décrivent les manifestations et les implications pour sa survie, mais bien à celui qui par mégarde, sans filet de secours et peut-être même par perversité, l’y a jeté.

 

Al Tricky !

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’