larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Au Bénin la faute incombe surtout aux hommes, et non aux institutions.

Publié par La revue2analck sur 15 Août 2014, 17:22pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|Au Bénin la faute incombe surtout aux hommes, et non aux institutions.

Il n’y aura qu’à prendre connaissance des diverses ébauches de programmes politiques des précédentes présidentielles, ou même de celles qui commencent par s’éclore, en prévision des prochaines présidentielles ; pour comprendre, que ce dont souffre le pays béninois ; ça n’est pas la profusion, encore moins la qualité des textes qui sous-tendent le projet sociétal de ceux qui prétendent à sa destinée.

 

Notre constat ne sera en rien différent du bilan du drame dont a continûment souffert le pays. Toujours établi avec une acuité et une perspicacité toute aussi remarquable, par la bonne pensance béninoise; ce diagnostic qui se perpétue en s’aggravant ; n’a jamais pu bénéficier d’un traitement à la mesure de la nature de ses séquelles.

 

Peu importe les temps ; les régimes encore moins les efforts entrepris ; le mal béninois est comme une de ces véroles qui ravage tout jusqu’à disparaître d’elle –même, pour réapparaître au moment où on s’y attend le moins, encore plus fulgurante que jamais dans sa manifestation.

 

Et s’il en est ainsi c’est tout simplement parce que la bonne gouvernance, les comportements et les prophylaxies qui doivent permettre de contenir ce mal béninois ; sont le fait des hommes, qui ont toujours   confondu leurs intérêts et ceux de la nation.

 

L’édifice idéel à beau briller de mille feux ; ou se révéler magistral d’un point de vue intellectuel ; il finit toujours par ternir en perdant de sa beauté et de sa luminosité ; faute d’avoir bénéficié de la constante et nécessaire abnégation dont les hommes en charge de sa réalisation et de son entretien, doivent donner la preuve.

 

Cela relève de notre condition humaine, que de nos faiblesses nous faisons parfois l’étalage, au travers de nos choix et de nos décisions.

 

Dans nos petites vies insignifiantes où les dégâts de tels agissements peuvent parfois s’avérer catastrophiques, il est encore envisageable de les tolérer et parfois même sur la base de solides résolutions d’arriver à les endiguer.

 

En revanche la perspective est toute autre, lorsque ces mauvaises pratiques, ces faiblesses, ces errements décisionnels, mus par toutes sortes de motivations, sauf par celles que nous impose l’intérêt national ; ont pris pied au cœur du pouvoir et de ses nombreux démembrements.

 

Pour ce qui nous concerne, cela reste le fait ; à des degrés divers peut-être ; mais indubitablement d’une accumulation successive, de tous les ordres politiques régnants qui ont dirigé ce pays.

 

Et quand on sait les inaccessibles contraintes qu’exigent l’exercice du pouvoir, et le large spectre de ses ramifications ; il ne serait pas prudent sur le fond ; de chercher à jeter la pierre aux uns en cherchant de quelque manière à absoudre les autres, de cette responsabilité définitivement collective.

 

Au final ; la seule constante de ce pathétique et douloureux constat du mal béninois, reste le facteur humain.

 

Le facteur humain incarné par ceux qui ont toujours eu à charge de prendre les bonnes décisions, d’avoir les bons comportement, et d’exercer la bonne gouvernance ; et qui au regard du bilan que nous décrions aujourd’hui, s’en sont toujours défaussés.

 

Pour autant nous ne croyons pas à l’émanation ex-nihilo ; d’une génération d’excellence, qui apportera la solution radicale au mal béninois.

 

Appréhender l’exercice du pouvoir de manière messianique, peut se révéler encore plus dangereux que tout ce à quoi il nous à été donné d’assister jusqu’aujourd’hui.

 

Aussi pensons-nous qu’en dépit des promesses et des convictions, la tâche qui attend le prochain locataire du palais de la marina, est loin d’être aisée.

 

Il serait donc bien avisé, à qui de droit, d’en prendre conscience .

 

 

@LNACK & AL TRICKY !   

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’