larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Restriction des libertés des magistrats : L’entêtement dans la sottise !

Publié par La revue2analck sur 9 Juillet 2014, 12:46pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|Restriction des libertés des magistrats : L’entêtement dans la sottise !

Je suis plutôt surprise qu’il ait fallu autant de temps pour que certains des députés liberticides se décident à renoncer à ce projet pervers visant à retirer aux magistrats béninois,  le droit de grève.

 

Si l’un se retire purement et simplement, un autre poserait des conditions préalables, tandis que les irréductibles du pouvoir, s’entêtent dans la sottise.

 

Non seulement les raisons invoquées pour justifier une telle aventure me paraissaient infondées comme  l’avais souligné un précent post sur ce blog ; mais en plus dans un pays qui se veut démocratique, rien ne saurait justifier une telle atteinte à des droits constitutionnellement reconnus ; n’en déplaise à tous ceux qui la jugent comme une erreur historique.

 

Même si la précision apportée par l’ambassadrice de la France au Bénin sur le sujet lors de son entretien avec ’’L’évènement Précis’’ a pu contribuer à quelque chose ; ou que l’allocution de l’ambassadeur américain lors de la célébration du 4juillet en présence de notables politiques béninois, sur l’intérêt du pays béninois, à sauvegarder les valeurs démocratiques, pour continuer à honorer son rang au sein des nations démocratiques ; semble avoir trouvé un certain écho ; il ne fait pas de doute que la seule valeur constitutionnelle de ce droit, aurait pu suffire pour faire renoncer aux députés liberticides, leur entreprise.

 

 

Le problème c’est que bien des sujets cruciaux, pour le pays auraient pu susciter la mobilisation de nos honorables, comme la lenteur hallucinante que prend l’apurement de la liste électorale, sans que cela ne semble troubler personne, y compris les candidats putatifs aux présidentielles de 2016.

 

Les seules qui semblent troubler par la situation sont les médias qui n’arrêtent pas de s’époumoner à la dénoncer.

 

Et la pourtant la situation est critique à bien des égards.

 

Parce qu’elle porte les germes d’une mise en cause, du processus électoral du  système démocratique béninois ; en plus de sous tendre le cas échéant ; les risques d’une crise post électorale.

 

Nos députés liberticides ont –ils seulement conscience d’une telle réalité ?

 

Certainement !

 

En sont-ils préoccupés ?

 

Il serait bien difficile de le dire, puisque ce qui semble plus que jamais retenir pour le moment leur attention, porte sur un détail d’un intérêt douteux, quant à ses finalités.

 

Et c’est rien de le dire puisqu’il s’agit d’essayer de priver la corporation des magistrats, du droit de grève.

 

Difficile serait-il à arpenter, la pente de la démocratie au Bénin.

 

 

K-Lyha !

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’