larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Afrique du Sud : Jacob ZUMA ou l’histoire d’une réélection par défaut

Publié par La revue2analck sur 7 Mai 2014, 12:53pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|Afrique du Sud : Jacob ZUMA ou l’histoire d’une réélection par défaut

Le 7mai prochain se dérouleront en Afrique du Sud les législatives couplées aux élections provinciales ; à l’issue desquelles le succès de l’ANC, ne fera qu’entériner la réélection de Jacob ZUMA.

 

Mais sur le fond, il serait illusoire de penser que tout va pour le mieux dans la nation arc-en-ciel.

 

Au bout de deux décennies de démocratie, l’Afrique du Sud est loin d’avoir pu apporter le bonheur pour tous. Pis encore, les sud africains au fil des scandales de leurs dirigeants successifs, et surtout des frasques de Jacob ZUMA; ont pu se rendre compte des dérives corruptives dont le régime en place se serait rendu coupable.

 

Ce sont d'ailleurs ces scandales de corruption qui ont renforcé la fracture entre l'ANC et les populations sud africaines, dont la déception ne gagne plus seulement les blancs, mais également et surtout les populations noires, qui étaient à priori acquises au premier parti politique africain.

 

Mais on ne saurait nier au parti de Jacob ZUMA de n'avoir pas su essayer de satisfaire les espérances que la démocratie avait suscitée dans la nation arc-en-ciel. Des logements électrifiés avec de l'eau courante pour tous; il y en a eu dans les zones défavorisées, pour les populations de la même catégorie. Seulement pas assez pour inverser la courbe des insatisfactions crées par l'ancien régime de l'apartheid. 

 

Les réformes nécessaires que le secteur minier appelle sans pour autant que le pouvoir de Pretoria n’y accède, est la conséquence de la priorisation de ce secteur, au détriment d’autre comme l’agriculture, qui pourrait pourtant apporter un souffle nouveau à l’économie sud africaine.

 

Mais en dépit de tous ces maux et du mécontentement manifeste des populations sud africaines, surtout dans sa frange juvénile ; le parti historique de l’ANC, va certainement se faire la part belle, à l’occasion des prochaines échéances électorales.

 

Jusqu’à présent en effet, ce parti ; malgré son incapacité à se renouveler et renouveler ses structures, ses hommes et ses pratiques qui commencent par dater ; continue de rester la principale alternative politique ; une sorte de choix par défaut qui finit par s’imposer.

 

Cependant il ne serait pas inutile d’apprécier le score que pourrait réaliser à cette occasion les organisations politiques dirigées par des personnalités comme Mamphela RAMPHELE, ou Julius MALEMA et ses combattants pour la liberté économique.

 

L’ancien chef des jeunes de l’ANC, suscite pas mal d’adhésion mais malheureusement pas assez pour oser prétendre déranger les vieux briscards de l’ANC sur leurs plates bandes.

 

Il y a aussi l'Alliance Démocratique d'Helen ZILLE, dont l'importance loin de vraiment inquiéter l'ANC pour le scrutin qui se déroule aujourd'hui; mériterait tout de même l'attention du principal parti politique sud africain, d'autant plus qu'en plus des blancs et des ''coloured'', il ne serait plus exclu que des noirs apportent leur vote à ce parti, dans le but de bien marquer leur déception de l'ANC. 

 

Ce qui fait penser qu'à long terme, c’est la dislocation qui attend le parti historique, s’il ne s’engage pas sur la voie d’une véritable restructuration. Car la nouvelle génération, celle des ’’Born Free’’, n’aura certainement pas à son égard, la même clémence et la même tolérance dont il jouit de la part de ceux qui sont nés sous ; et qui ont subi ; l’apartheid.

 

 

Pnerval !

 

 

Ps: Publié le 02/05/2014; modifié le 07/05/2014

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’