larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|YAYI BONI pourrait-il s’en sortir avec ses artifices ?

Publié par La revue2analck sur 6 Février 2014, 10:41am

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|YAYI BONI pourrait-il s’en sortir avec ses artifices ?

Sur le principe je ne saurais en vouloir au refondateur d’avoir user de la pochette magique que constitue  sa nouvelle gamme de microcrédits pour essayer de remettre à flots, sa côte de popularité qui serait en perte de vitesse, au sein de l’opinion béninoise.

 

Aussi le choix de l’accorder exclusivement aux femmes comme cela se laisse entendre, même si cela pourrait dégager quelques effluves discriminatoires ; procède d’une manœuvre assez bien pensée, pour qui connaît l’importance des femmes dans l’électorat béninois.

 

Mais sur le fond, c’est tant mieux pour les femmes béninoises, si à travers ces nouveaux produits, elles arrivent à trouver leur compte.

 

Evidemment que la pensée d’une manipulation électorale, ne peut pas manquer d’effleurer tout esprit avisé.

 

Tout comme on pourrait se demander pourquoi maintenant ? Ou même  encore pourquoi de cette façon-là ? Et pour clore la série d’interrogations, on pourrait enfin se demander, s’il n’y avait pas un autre secteur plus « productif » étant donné la situation et où cette injection de fonds, aurait fait plus du bien ?

 

Maintenant il appartient aux femmes béninoises, dont je ne saurais douter avec quelques réserves*** quand même ; du sens politique nécessaire, pour comprendre la manœuvre politique dont elles sont l’objet ; et qui s’inscrit comme le souligne justement l’article de LNT, dans la perspective des prochaines échéances électorales.

 

Car s’il est une chose qui ne saurait être contestée au refondateur, c’est bien le bon sens de son initiative qui est à l’image des conseils qu’aurait prodigué n’importe qu’elle équipe  de communication, avertie et bien consciente de la situation de son poulain.

 

Relancer le processus de la reconquête d’une meilleure image, en perte de vitesse au sein de l’opinion.

 

Et à ce que je vois, c’est toute la machine présidentielle qui s’ébranle dans cette optique ; puisqu’il semblerait que le refondateur devra en principe rencontrer aujourd’hui des élèves béninois, auprès desquels ; à moins d’être suicidaire ; il essaiera de rectifier le tir, par rapport à sa dernière sortie.

 

Tout cela pour moi, procède du cours normal des choses, et c’est à l’honneur de l’équipe du refondateur de chercher à revenir aux fondamentaux en la matière, alors même que le discours lui demeure belliqueux. Mais bon, on ne refait pas son homme.

 

Il s’agira surtout d’harmoniser les deux, à savoir le discours et les actes, pour espérer, et je dis bien espérer un signe dans l’opinion.

 

Il y a tout de même quelque chose de positif dans toute l’histoire, c’est que si le refondateur travaille à ménager un éventuel électorat_ fut-il exclusivement féminin _, et s’il s’acharne apparemment à se refaire une certaine image ; cela augure de son intention à aller aux élections ; ce dont on commençait sérieusement par douter ces derniers temps au Bénin.

 

Vu d’un autre côté ; ça n’est que la conscience d’avoir mal fait, qui ne peut que susciter une envie de réparer. C’est en substance ce que traduit cette nouvelle manière d’appréhender les choses, que la refondation semble vouloir faire sienne.

  

Et sincèrement il me serrait difficile, en dépit de toute l’aversion que je porte pour la refondation ; de pouvoir critiquer une telle amorce vers un semblant de retour au positif ; même si j’attends de voir l’effet que cette distribution de microcrédits ; et cette nouvelle danse de ventre qu’initie la refondation, pourraient avoir sur l’état de la croissance béninoise et le moral des populations, car c’est cela le plus important.

 

Peu importe comment, encore moins à qui serait distribuer ces microcrédits, le plus important étant de savoir si cela pourra impacter positivement l’économie béninoise, en lui insufflant un semblant de début d’embellie par exemple, ou en contribuant à relancer  l’activité entrepreneuriale.

 

Pour le reste,  et même si en politique rien n’est véritablement acquis, la messe est dite ; et depuis très longtemps. Le refondateur aura beau se débattre comme un diable jeté dans un bénitier ; il ne pourra jamais, pour le temps qu’il lui reste, arranger tout le dégât orchestré.

 

Toute son action en effet semble d’avance plombée, par tous ces dossiers chauds sur le front social et politique ; qui sont toujours en latence et pour lesquelles les réponses apportées par le gouvernement, pour ne s’en tenir qu’à la houle de grogne qui s’élève des populations ; sont jusqu’ici, loin d’être satisfaisantes.

 

Même si je salue encore l’effort qui semble se dessiner en face, je doute qu’escamoter cette réalité ; pour passer sans transition à comment gagner les prochaines élections, me semblent à priori, un défi fort relevé.

 

Mais bien entendu, cela n’est que mon approche de la situation.

 

Al Tricky !

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’