larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Sur les déclarations de Martin ASSOGBA à RFI

Publié par La revue2analck sur 26 Décembre 2013, 17:07pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|Sur les déclarations de Martin ASSOGBA à RFI

J’avoue être pour le moins perplexe, depuis que j’ai pris connaissance sur RFI de la première déclaration du président de l’ONG ALCRER, après son rapatriement sanitaire à Paris ; aux frais de la présidence béninoise, à la suite de la tentative d’assassinat dont il a fait l’objet au début du mois de décembre à Cotonou.

 

Il est vrai que le militant des droits de l’homme, sans pour autant renier d’un seul iota, son combat pour les valeurs démocratiques ; semble paraître moins loquace ; en tout cas beaucoup moins que l’opinion béninoise ; quant aux plausibles origines de l’infamie dont il fut la victime.

 

J’ai peur en effet ; que sa volonté à vouloir arrondir les bords, par une déclaration plutôt consensuelle et conventionnelle voire diplomatique ; ne vienne surtout du fait que le gouvernement béninois ; à l’origine de son rapatriement sanitaire, serait dans l’idéal d’une frange de la population béninoise ;  l’auteur désigné du forfait.

 

Ce faisant, le militant béninois des droits de l’homme ; bien qu’on puisse largement comprendre sa position, qui ne peut plus être dissociée d’une certaine reconnaissance, envers le pouvoir qu’il combat et qui pourtant ; vient ; d’une certaine manière de lui sauver la vie ; devrait cependant s’employer à faire la part des choses ; pour éviter que les efforts consentis jusqu’ici dans son combat républicain, ne soient tout simplement compromis.

 

Même s’il faut remercier le gouvernement béninois, pour son dévouement à sauver la vie de Martin ASSOGBA, il ne reste pas moins que cette action pourrait, non seulement, paraître vouloir le dédouaner moralement ; en plus d’être susceptible de lui servir d’un moyen de  défense ; face à ses accusateurs.

 

Mais pendant ce temps ; le ou les auteurs du crime, courent toujours ; et alors que les premiers suspects arrêtés, viennent tous d’être relâchés ; il se bruisse dans le pays béninois ; l’idée que le président de l’ONG d’ALCRER  aurait plutôt été la victime d’un règlement de compte lié à une question de lotissement, dans l’arrondissement de Ouèdo. 

 

Et quand le recoupement de l’origine de cette nouvelle version me ramène à Philippe HOUNDEGNON, directeur générale de la police nationale et à son collègue de la gendarmerie nationale ; pourrait-on me reprocher ; connaissant  les accointances avérées et assumées ; de l’ancien patron du commissariat central de Cotonou, avec le pouvoir de la refondation, à qui il doit sa fulgurante promotion ; de faire état d’un certain scepticisme ?

 

La confiance de Martin ASSOGBA en la justice béninoise, l’honore et rend hommage d’une certaine façon, à l’institution judiciaire béninoise.

 

Sauf qu’à l’image de tous les béninois, il se doute certainement ; que la justice béninoise n’a jamais été le problème; et que le mal qui mine cette institution, vient surtout des implications répétées et intempestives, qu’elle doit subir de la part de l’exécutif.

 

Quant aux risques ; ils sont constants et permanents ; passifs comme actifs ; dès fois perceptibles ou parfois assez subtiles ; pour faire croire, qu’ils n’ont jamais existé ; ils n’épargnent personnes et s’exercent à des degrés divers sur tous ceux qui de près ou de loin ; ont le malheur d’oser s’ériger contre  les pratiques néfastes, d’un pouvoir régnant.

 

D’aucuns pourraient me trouver tatillon ; ce que je revendique pleinement, pour la simple raison que ce dont il est question dépasse largement la personne de Martin ASSOGBA ; même s’il doit être salué pour avoir initié le combat et pour l’avoir ; avec d’autres structures comme le Centre Afrika Obota et bien d’autres, porté assez haut, pour qu’il ne soit plus permis de le laisser tomber plus bas, qu’il ne pourrait l’être.

 

Bon rétablissement au grand frère et que surtout la lutte continue !

 

 

Al Tricky !

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’