larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|De la nécessaire élévation du débat politique

Publié par La revue2analck sur 30 Octobre 2013, 15:15pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

|De la nécessaire élévation du débat politique

Ce que je trouve de merveilleux dans le débat politique, c’est la confrontation des idées ; cette dialectique idéelle qui pousse « l’animal politique » à aller au bout de lui-même pour justifier le sens de sa position.

 

Ce bouillonnement du cortex réflexif et cette agilité dans la réactivité, pour parer ou anticiper l’estocade verbale, qui viendra de l’opposant politique, qui n’a en fait d’opposition que la différence d’opinion qui l’oppose à un alter ego,sur une politique donnée.

 

Le sublime dans l’histoire, lorsque l’un et l’autre ne veulent point s’entendre raison ; c’est qu’il y a le suffrage populaire, pour les départager et sanctionner la politique qui n’aura pas reçu l’agrément des populations.

 

C’est ainsi que cela se doit de se passer dans une saine démocratie, sans qu’il n’ait besoin, d’un côté comme de l’autre de devoir, à court d’arguments ; s’en prendre de quelque manière, à la race de l’interlocuteur de l’autre camp.

 

Le cas échéant ; sous quelque forme, altérée ou non, d’une attaque de cette nature; il s’agira d’un aveu d’échec. L’échec de la politique qui n’a pas su susciter la grande adhésion et qui face au désaveu des urnes, à du se replier sur l’alternative de la bassesse.

 

Et pour un parti politique, c’est encore plus grave, parce qu’en plus d’avoir tort, au niveau du débat d’idées, il s’ôte le moyen de gagner en crédibilité, auprès de l’opinion.

 

Il n’y a pas plus abject en politique, que le discours fondé sur la haine de l’autre ; et ceci d’autant plus que notre monde continue de souffrir encore des relents, des discours du genre, avec les conséquences que nous savons.

 

Le jeu politique pour garder toute sa légitimité, doit s’éviter de servir de creuset, à la propagande de discours d’un goût douteux ; tendant à effectuer des comparaisons toutes aussi douteuses entre les acteurs politiques et la gente animale.

 

Le tout dans un contestable calme plat, aussi bien de la classe politique,[mise à part la cinglante tirade de GALVANY dans l'hémicycle, ou de DURPAIRE sur Canal +)  que des organisations antiracistes, qui sur la question ; n’ont jamais autant attendu d'être égratigné; pour porter très haut leur indignation ou leur contestation.

 

Banalisant ainsi pour le coup, cette détestable manière de faire la politique, qui porte préjudice à l’intégrité républicaine.

 

Et les politiques qui se prêtent à cette façon de faire, n’ont évidemment pas leur place en politique, pour la simple raison ; qu’ils contribuent à la déshonorer.

 

Or la politique est avant tout une entreprise visant à nous fédérer ; autant que faire se peut ; autant que possible ; autant qu’il en faudra pour croire en un idéal de société ; sans pour autant qu’il n’y ait à rejeter, ceux qui n’en partageraient pas le principe..

 

La coexistence nécessaire des différentes manières de concevoir la société, au lieu de pousser à la haine de l’autre, devrait contribuer à l’émulation d’une quête permanente, de cette merveilleuse société, à laquelle en définitive, toute action politique devrait aspirer.

 

Et le choix d’un modèle de société, qui n’est peut-être pas le nôtre, mais auquel nous nous devons, de nous conformer, de par la légitimité acquise par les urnes, ne doit pas susciter en nous, la haine de ceux qui en auront eu la faveur.

 

Al Tricky !

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’