larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Un 1er Août sous le signe du « terrorisme d’état »

Publié par La revue2analck sur 12 Août 2013, 06:43am

Catégories : #Les chroniques 2 la revue, #Les mots 2 @LNACK

Amegbedji;Zossou; Djogbénou et Alladatin aux couleurs du mercredi de sang

Amegbedji;Zossou; Djogbénou et Alladatin aux couleurs du mercredi de sang

Je m’en serais voulu de le passer sous silence, tellement l'évènement détonnait dans ce panorama politique béninois plus sombre, qu’il ne devait paraître.

 

Je suis resté sans voix, face à la horde de militaires venue investir de beau matin, la maisonnée d’un ancien ministre de la république.

 

L’insurgé aurait lui-même parler de ‘‘terrorisme d’état’’ et il serait difficile de le contredire, puisque l’intimidation reste la première étape  de ce mode effroyable qui vise à semer la peur chez l’outrecuidant qui ose poser des mots sur les forfaits d’un autre temps, perpétrés par un pouvoir qui n’a plus rien de démocratique.

 

La refondation aura passé un cap supplémentaire, dans la dérive négative de son pouvoir.

 

Après la menace qu’elle laisse planer sur la liberté de presse au Bénin ; et en limitant voire en interdisant l’accès aux médias officiels, d’une opposition qu’elle essaie par toutes les manœuvres à réduire au silence ; voilà que le pouvoir de la refondation s’en prend aux éléments irréductibles de cette opposition, qui ne veulent se réduire au triste sort qu’il veut leur faire.

 

Jusqu’à ce jour aucune explication valable n’est venue du côté du gouvernement, étayer cette violation des droits et des libertés d’un ancien ministre de la république, si ce n’est l’ahurissante explication d’une garde des sceaux qui clamait n’avoir rien su d’une telle exaction d’état. 

 

Je ne sais si c’est de son exégèse à peine crédible ou du comportement du pouvoir qu’il faut s’émouvoir, car si c’est vrai qu’elle n’en savait rien, il serait temps qu’elle s’interroge sur l’intérêt de sa présence au sein de ce gouvernement.

 

De toute façon la question ne se pose plus ; puisque le refondateur, aura levé l’option, au nom de l’ensemble du gouvernement, en le remerciant.

 

Mais il ne reste pas moins, que tel un voile lugubre, l’horizon du pays béninois, reste sombre.

 

Il ne tient qu’au refondateur, au regard des choix qu’il aura à faire ces prochains jours, de l’éclaircir ou de l’assombrir d’avantage.

 

 

@LNACK !

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’