larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Un contingent béninois renforcera les forces africaines au Mali

Publié par La revue2analck sur 15 Janvier 2013, 15:01pm

Catégories : #Les mots 2 @LNACK

 

C’est une démarche qu’il faudra saluer et en rendre hommage au refondateur, tout comme sa position, depuis le début du conflit, alignée sur celle du Niger et de la Côte d’Ivoire, à opter pour une  intervention militaire.

 

Prendre un tel parti n’est pas facile, encore plus lorsqu’il s’agit de le défendre auprès de ses pairs qui n’étaient pas du même avis, voire convaincre la France et d’autres pays occidentaux ainsi que l’Onu, à y adhérer.

 

D’une certaine façon et peu importe la manière, c’est cette option qui a fini par s’imposer. Dont acte !

 

Ceci étant, cela paraitrait certainement étrange du reste, qu’après avoir toujours soutenu l’option militaire, pour une résolution du conflit malien ; que le refondateur puisse se défiler, au moment  de rassembler en ordre de bataille, les forces africaines pour aller défendre le Mali.

 

Cela à mon avis, n’aurait certainement pas été à la gloire du pays béninois ; encore moins à l’honneur de l’élan africaniste, qui s’est unanimement élevé au sujet de cette situation.

 

La guerre n’a rien de réjouissant et l’idée même de devoir souiller la terre de nos ancêtres, du sang de leurs fils, l’est encore moins.

 

Mais l’honorabilité de la cause, mérite bien le sacrifice. Tant et si bien que des fils étrangers, ont déjà versé leur sang, pour cette guerre malienne.

 

Et pourtant cette guerre est nôtre, le combat est avant tout africain, arriver à le comprendre ainsi, sonnerait le début d’une nouvelle ère sur le continent. Les forces armées africaines, une fois l’aide française passée, devraient se montrer dignes et aptes à reconquérir par eux-mêmes, l’intégrité territoriale malienne.  

 

C'est le seul objectif qui devrait compter ! 

 

C’est pour cela d'ailleurs, qu’il serait préférable de tolérer au refondateur ; une méconnaissance des formes requises en de telles circonstances, afin d’épargner au pays une polémique, au sujet d’une telle tragédie ; et qui de toute manière, ne le changera pas pour autant; mais pourrait faire passer le Bénin, comme une nation rétive à la solidarité africaine.

 

Pour le reste, le refondateur n’aura qu’à s’inspirer des pratiques françaises en la matière, pour comprendre qu’il est des questions sur lesquelles, il importe pour le président de la république, malgré le fait que cela relève d'une de ses prérogatives constitutionnelles; de rechercher  avec l'ensemble de l'opinion une certaine cohésion au sujet de ces décisions; et  à défaut de le trouver, de garder un lien de communication avec l’ensemble de l’échiquier politique national regroupé au sein de sa représentation nationale.

 

Aucune obligation de quelque nature qu'elle puisse être, ne saurait empêcher le dirigeant responsable d'une nation de ne pas tenir informer, ses concitoyens d'un engagement de la nature de celui du front malien.

 

Au delà même de la norme constitutionnelle, qui pourrait ou non l'y contraindre, il s'agit tout simplement de l'observation d'une règle morale et tacite, au nom du pacte par lequel , ils l'ont porté à la direction de la nation   

 

Car c’est de l’engagement d’un pays, le Bénin qu’il s’agit ; et derrière cet engagement, il y a toute la kyrielle de corollaires que cela ne manquera pas d’impliquer pour les populations béninoises. Et s'il prenait au refondateur, l'envie de  prendre un tel engagement à la légère, c’est tout simplement la preuve, qu'il méconnaît la valeur et le sens  des responsabilités et des devoirs qui lui incombent.

 

Il ne s’agit point de donner la connotation d’une aventure solitaire, à cet engagement des militaires béninois, dans les rangs du contingent africain, mais surtout d’y apporter un supplément d’âme national.

 

@lnack@LNACK !

 

 

new mini logo

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’