larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Quelle est réellement la valeur des forces armées dans les pays africains ?

Publié par La revue2analck sur 2 Janvier 2013, 12:37pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

S’il est une chose qui demeure de plus en plus constante dans la plupart des pays africains, c’est la presque impossibilité pour leurs forces armées ; d’opposer une véritable résistance, voire faire échouer la moindre velléité de rébellion qui  fait jour à leur frontière, ou qui tend à remettre en cause le pouvoir établi.

 

Il n’est plus rare en effet, qu’en dehors du mode démocratique de renouvellement au pouvoir, qui d’ailleurs peine à s’imposer, et bien évidemment du pronunciamiento, qui a toujours été une pratique courante sur le continent ; il n’est plus rare disais-je, de voir une force rebelle, un parterre d’insatisfaits, politiquement ou non, hostiles au pouvoir en place, et qui au nom d’un semblant de chapelet de revendications ; décident tout simplement de lancer un assaut contre le siège du pouvoir.

 

Curieusement, aussi inimaginable que cela pourrait paraître, il arrive _ un peu plus souvent, à mon goût_ que ces factions armées, aient raison des super structures que semblent représenter, les forces armées dans les pays africains.

 

A priori, je ne veux pas réduire à leur part insignifiante, l’ensemble des organisations militaires, qui ont pu se hisser au pouvoir, par ce moyen ; ni encore estimer que  les forces armées militaires des pays africains sont incompétentes.

 

Seulement qu’au vu de la situation sur le terrain, on ne peut manquer, de marquer une certaine pointe d’inquiétude, à la vue parfois, de la déroute de certaines armées et pas des moindres sur le contienent, face à des forces rebelles ou des factions armées, auxquelles à première vue, il ne me viendrait pas à l'idée de les comparer.

 

En fait, c’est l’apparente inégalité du rapport des forces, qui souvent se révèle au final, bien en deçà, de ce qu’il semblait paraître, qui laisse perplexe. Du point de vue de la logistique, de l’organisation et des moyens, il parait évident à priori, que les forces armées nationales avec leur armada de généraux, partent gagnants.

 

Et pourtant à l’arrivée, il y en a plus d’un, qui n’en reviennent toujours pas, de la surprise du petit David, terrassant l’imposant Goliath.

 

Il y a manifestement une sorte d’encroûtement des hommes et de l’arsenal militaire, au point qu’au moment précis où se fait ressentir le besoin d’y avoir recours, l’armada militaire officielle, la grande muette, en plus de s’être tue, se fait tout simplement inexistante, au grand dam parfois, des populations qu’elle est censée protéger et du pouvoir qu’il est tenu de défendre, face à une menace extérieure.

 

Représentant un pôle important dans les budgets nationaux, la défense nationale, a toujours été une préoccupation de tous les pouvoirs régnants sur le continent.  Et  pourtant le résultat à l’arrivée laisse forcément à désirer.

 

Je ne citerai pas la kyrielle d’exemples du genre, qui caractérisent la vie politique du continent.


S’il est par contre, une certaine leçon à tirer de cette situation, c’est peut-être cette forme de volonté manifeste, que l’on pourrait remarquer de plus en plus sur le terrain des conflits qui sévissent sur le continent.

 

Une forme de solidarité ou de prise de conscience des états africains et qui s’apparenterait à une salutaire décision africaine _ a défaut des puissances coloniales embourbées dans d’autres réalités ou bien opérant une nouvelle stratégie, du moins officiellement_ à se prendre en charge.   

 

Reste à voir l’efficience de ce nouveau mode de fonctionnement qui semble s’imposer sur le continent.

 

En Somalie contre toute attente, et en dépit de quelques ratés, il semble avoir donné des preuves d’une certaine relative efficacité.


Au Mali, il est loin d’avoir atteint les résultats espérés, tandis que pour la Centrafrique, on attend de voir à quoi cela finira par aboutir.

  

 

P nervalPnerval !

 

 

 

 

new mini logo

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’