larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Polémique au Bénin autour d’un communiqué du Quai d’Orsay

Publié par La revue2analck sur 26 Février 2013, 10:25am

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

Il est de polémiques qui par leur posture ou leur aboutissement ; relève de quelque chose de productif, en ce sens qu’elles permettent de lever le voile sur une situation ou d’éluder une imposture.

Dans le même temps, d’autres polémiques n’ont de sens que  par la dissension  qu’elles créent et  parfois l’abjection, qu’elles jettent sur le débat.

Malheureusement, c’est dans ce second registre que l’on pourrait situer cette polémique relative aux recommandations du gouvernement français, à ses ressortissants résidants au Bénin et qui fait autant de remous dans le microcosme politique local.

quai-d-orsay.PNG

 

La perversité politicienne aidant, l’ensemble aboutit à une forme de psychose improvisée et réelle, sur fond de retrait d’accréditation à l’actuel ambassadeur de la France au Bénin ; non sans passer par des accusations suivies de dénégations entre politique et patron de presse, sans oublier les inquiétudes suscitées par la situation à l’assemblée nationale ; au point de donner lieu à une question orale du député Houndété, au gouvernement.

 

Tout cela me paraît proprement ridicule ; pour la simple raison que ces recommandations font partie des plus basiques conseils, qu’il soit donné à un état responsable et soucieux du sort de ses ressortissant ; de les prévenir des risques et des dangers qu’ils encourent ; face à une situation critique dans un pays donné.

 

Je peux comprendre que pour les autorités béninoises, cette mesure soit perçue négativement, au point de donner lieu à un communiqué spécial du gouvernement, que ARIFARI BAKO, s’est empressé de rendre public.

 

Je peux également concevoir, l’implication qu’une telle situation n’évitera pas d’entraîner sur le rythme du trafic touristique vers le pays béninois.


Mais il n’en demeure pas moins vrai ; que les craintes du gouvernement français sont parfaitement avérées ; et que face à une telle évidence _ n’en déplaise aux autorités béninoises_ le rôle des dirigeants français est d’accomplir leur devoir envers leurs nationaux.


Et tout cela n’a rien de personnel vis-à-vis du Bénin ; il suffit pour cela de visiter le site internet du Quai d’Orsay, pour comprendre que de tels conseils sont actuellement prodigués, pour les mêmes ou pour diverses raisons ; aux ressortissants français résidants en Inde, au Burkina Faso, au Pakistan, Madagascar, Djibouti, Tchad, Libye et Libéria ; sans pour autant qu’on ne frise l’incident diplomatique ; encore moins une crise politique nationale.

 

Ma conviction profonde est que soit on en fait un peu trop, ou alors d’aucuns voudraient se servir de la plate forme que favorise cette histoire, pour régler d’autres comptes. Cette pratique très courante chez nous, est devenue depuis, une marque de fabrique béninoise.


Sinon que sur le fond l’excellent article de Marcel ZOUMENOU «Attentats et enlèvements au Bénin : Pourquoi le Bénin peut-il faire l’objet d’une telle accusation? » paru dans les colonnes de LNT ; ne laisse aucune faille possible, sur la réalité de la situation.

 

Car sans pour autant invoquer le drame ou le malheur sur le pays béninois ; se peut-il qu’en prenant le leadership et en allant défendre, durant toute sa mandature à la tête de l’UA ;  l’idée d’une riposte militaire dans la crise malienne, [option pour laquelle, en son temps je l’ai soutenu du bout de ma plume] le refondateur ait pu ignorer ; que d’une certaine manière ; cela ne puisse avoir quelque répercussion sur le pays béninois ?

 

Je n’ose imaginer la réponse à laquelle tout le remue ménage politique actuel, me fait penser.

 

Al trickyAl Tricky ! 

 

new mini logo


Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’