larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Le salaire du Capitaine SANOGO provoquerait des remous dans la presse malienne.

Publié par La revue2analck sur 9 Mars 2013, 15:29pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

 

4 millions de Fcfa ; voilà ce que coûterait par mois, le capitaine putschiste au contribuable malien.

Alors que ses compagnons d’armes, du moins pour ceux d’entre eux qui le peuvent encore ; défendent l’intégrité territoriale aux côtés des forces françaises  et Tchadiennes dans le nord Mali, le capitaine SANOGO « bunkérisé » dans son  camp militaire de Kati, profite de traitements royaux.

 

Indigné par une telle situation, un certain capitaine Touré, au travers d’une lettre ouverte au Président Dioncoundra, menace de se retirer avec ses hommes du combat, si dans deux semaines à compter de la publication de la lettre ouverte, la présidence malienne ne revenait pas sur sa décision.


LO-du-Capi-Toure.PNG

 

 

Pour avoir fait de cette lettre ouverte ; la une de son canard ; Boukary NDAOU, directeur de publication du quotidien « Républicain » se fera arrêté et incarcéré dans les locaux de la sécurité d’état depuis mercredi ; suscitant pour le coup, toute l’ire de la presse malienne qui après avoir condamnée de façon unanime cette arrestation ; exige la libération du journaliste et menace en représailles ; de lancer une opération « kiosque vide » mardi prochain.

 

 

 

 

 

 

Même si on peut comprendre les motivations pacifiques qui ont pu certainement entraîner le président Dioncoundra à ménager avec autant d’attention, celui là même qui s’est amusé à vouloir le faire lyncher, il y a quelques mois par ses partisans, il n’en demeure pas moins, que pour les autres soldats maliens qui se font coursés et flingués par les djihadistes sous le soleil brûlant du désert malien ; on peut concevoir que la pilule soit difficile à avaler.

 

P nervalPnerval !

 

 

new mini logo

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’