larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|Le patrimoine électoral de la RB en péril ?

Publié par La revue2analck sur 20 Février 2013, 14:47pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

De toute évidence, la ville de Cotonou serait au cœur des affrontements partisans, qui devront se tenir durant les prochaines municipales.


Après la troïka en pleine séance communale de la majorité présidentielle contre la gestion de la RB ; c’est au tour de l’Union fait la Nation, de sortir ses griffes contre les Soglo.


La 16ème circonscription de la  cité économique ; aura été le siège de la démonstration. GOLOU, MONTCHO ; IDJI KOLAWOLE ; SEHOUETO, que des grands noms du principal parti de l’opposition, étaient de sortie pour rencontrer les militants de base, ceux qui en dernier ressort "décident" de la configuration partisane des conseils municipaux.


Il s’agissait de prendre parole avec les militants, mais également de leur jouer de la cithare occasionnelle, pour les mobiliser pour les prochaines

échéances municipales.


Mais la curiosité de cette sortie en grandes pompes des dirigeants de l’UN, tient avant tout, à leur apparente volonté déstabilisatrice de l’ancien allié RB dans l’une de ses circonscriptions de choix.

 

D’où la nécessaire question de savoir si les SOGLO pourront cette fois-ci tirer leurs marrons du feu à Cotonou, avec deux fronts qui s’annoncent ; l’un avec la FCBE et l’autre avec L’UN ?


C’est tout l’intérêt de cette démonstration que l’UN s’est certainement plu à dérouler ; non sans susciter la curiosité des cotonois à savoir où était pendant ce temps, les dirigeants de la ville.


La famille SOGLO _ père et fils _ alors que les fondements du « château  Cotonou » étaient secoués par l’UN ; était en campagne dans l’autre bastion du centre ; pour conforter les bases de la forteresse électorale de la RB.


Serait-ce de leur part une manière de se dire : "pas d’inquiétudes pour Cotonou, autant aller colmater les brèches de Bohicon et d’Abomey ?"


Je ne saurais y répondre sans penser que ce peut –être aussi une manière de dire  "Adieu Cotonou, autant essayer de sauvegarder ce qui peut l’être".


Dans les deux hypothèses, il ne fait aucun doute que la RB aura chère à découdre, pour s’imposer dans ses « villes phares » ; lors des prochaines municipales ; si toutefois, elles venaient à se tenir.

 

Al trickyAl Tricky !

 

 

new mini logo

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’