larevue2analck

larevue2analck

"Parce que vous ne pensez pas pareil que nous"


|7ans déjà !

Publié par La revue2analck sur 5 Avril 2013, 15:05pm

Catégories : #Les chroniques 2 la revue

 

 

Je ne veux pas faire partie de ceux qui entrevoient leur analyse des 7ans de pouvoir du refondateur  sous un angle manichéen ou exclusivement négatif.

 

Je veux faire preuve d’une volonté d’analyse ; qui puisse m’incliner à dire de bonnes choses sur ce gouvernement sans pour autant tomber dans ce malsain adoubement d’un pouvoir, qui ; du point de vue de ma passion démocratique et du mieux être des populations ; me laisse sur ma faim.

 

7ans disais-je ?

 

Je crois en effet qu’il ne faudra n’en retenir que deux ; puisque de l’avis du refondateur, le premier quinquennat n’aura servi qu’à apprendre à connaître la maison Bénin, et puis de toute façon, sa fameuse valise à merveilles ; n’avait pu s’ouvrir à temps pour opérer, le changement qu’il désirait et prônait tant, durant son premier mandat.

 

Depuis il y a eu de nouvelles consultations, dans les conditions que personne n’ignore et avec un outil ; la Lépi ; dont le fonctionnement au final aura été bien en deçà des espoirs dont on en escomptait.

 

Le résultat, c’est cette sensation indescriptible, d’une population privée de son véritable choix ; sans qu’il n’ait vraiment l’occasion, ni la possibilité de  pouvoir le crier.

 

Coincée qu’elle était par un système institutionnel  rondement préparé pour s’arc-bouter contre toute velléités revendicatives ; et lorsqu’elle arrivait à hisser  ses contestations au prétoire constitutionnel, elles étaient de toute façon vouées à l’échec.

 

Muselée qu’elle était cette population ; lorsque raison n’ayant voulu lui être entendu, et qu’elle décida de prendre la rue à témoin ; policiers ; forces militaires et chars d’assaut lui furent opposés.

 

Au Bénin, par ces heures sinistres, la démocratie n’était plus l’apanage du peuple, elle avait été kidnappée par une oligarchie qui se l’avait appropriée, aux fins de la retourner contre celui –là même qui en étaient l’essence : le  peuple.

 

Dans la Rome antique, le pouvoir pour calmer la colère du peuple lui offrait du pain et des jeux ; sous le refondateur, il n’aura eu que répression, bâillonnement ; censure, interdiction et condamnation.

 

Mais attention pas n’importe comment ; plutôt avec un certain art de la perversion  du droit ; avec un cynisme distillé dans une hypocrisie à  peine masquée ; qui ferait rougir n’importe quel horloger suisse.

 

Sinon que dire de ces « coups » successifs ; montés à la va vite, pour corrompre l’opinion et confondre des amis d’hier, frappés de disgrâce ?

Sombres manœuvres ourdies ; pour des desseins tout aussi funestes.

 

Et pourtant du changement à la refondation ; tout fut loin d’être mauvais, dans l’action du pouvoir de la refondation.

 

A commencer sur le plan international, par cette présidence du refondateur à la tête de l’organisation panafricaine, qui fut tout sauf mauvais.

 

Bien des choses pourraient être dites, durant sa présidence de l’UA ; mais on ne saurait lui contester, son leadership avec certains de ses pairs, à avoir eu la clairvoyance de se positionner depuis le début du conflit malien, sur une ligne ferme et militaire, qui s’avèrera par la fin, la seule alternative.

 

De plus, et toujours sur le terrain international ; il faut admettre, en dépit de résultats qui pourraient, dans certaines mesures être contestées ; qu’il a eu l’intuition de travailler à s’affranchir de l’affiliation historique à la puissance coloniale ; pour diversifier le champ du partenariat avec l’étranger.

 

Quant au terrain national sur lequel le pouvoir de la refondation peinera à se passer de critiques ; il ne serait pas honnête à mon avis ; de nier la bonne initiative qui sous-tendait certaines réformes, qui n’eût été leur impopularité et la manière dont elles ont été conduites, auraient pu se révéler une planche de salut pour l’économie béninoise.

 

Car il n’est un secret pour personne, que l’impopularité d’une réforme, ne signifie en rien qu’elle n’était pas nécessaire.


Mais à qui devrait-on reprocher le fait de n’avoir pu ou su; insuffler l’énergie nécessaire pour une conduite à bon port de ces réformes ; sinon au manager en chef, qui les a pensées, proposées et initiées pour une sortie de tunnel, de l’économie nationale ?


Ces réformes sont les tiennes ; il les a portés durant toute une campagne électorale, pour finir par se faire « élire » sur la base du projet qui les énumère.

Dès lors, les moyens à mettre en œuvre, ainsi que les hommes à désigner pour concrétiser ces réformes, relevaient de son choix.

Par conséquent leur échec est manifestement sans aucune réserve le sien.

 

Et en parlant de réformes, celles devant porter sur la constitution ; pourraient se révéler bénéfiques pour la démocratie béninoise et son bloc constitutionnel, vieux de plus de vingt ans ; si toutefois il n’y avait ce doute permanent et parfaitement justifié des populations béninoises, qu’elles cacheraient en réalité une volonté du pouvoir de la refondation, à briguer un nouveau mandat.

 

La grande faille qui semble séparer le pouvoir de la refondation d’avec ses populations pourrait se résumer en un seul mot : DEFIANCE.


Défiance d’un peuple à l’égard d’un pouvoir qui perverti les règles du jeu démocratique à son profit.


Défiance d’un peuple à l’égard d’un pouvoir qui prône des règles et des principes qu’il peine lui-même à observer.


Défiance d’un peuple à l’égard d’un pouvoir ; qui institue de fait l’inégalité dans le traitement de ses populations ; selon qu’elles lui fassent ou non allégeance.


Défiance d’un peuple à l’égard d’un pouvoir, qui à défaut de les interdire, trouble à bien des égards, l’expression des acquis de 1789.


Défiance d’un peuple à l’égard d’un pouvoir surtout réputé par son implication dans des scandales ; que par une manifeste volonté à changer le quotidien de ses populations.

 

A travers cette Défiance, c’est tout le fondement du symbolisme démocratique  béninois qui est fortement remis en cause.


Et cela fait 7 ans que ça dure !


7ANS déjà !

 

Al trickyAl Tricky !

 

 

 

new mini logo

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

’’Les opinions émises sur ce blog n’engagent que leurs auteurs, rien que leurs auteurs’’